publicité

Fin d'année morose pour les Guadeloupéens

L'année 2017 n'aura pas épargné les Guadeloupéens. Les motifs pour s'en plaindre ne manquent pas. Certains ont vécu sans eau, d'autres ont subi les événements sociaux et tous semblent finir à bout de souffle après les cyclones et l'incendie du CHU

  • La 1ère Guadeloupe
  • Publié le
 Ne leur demandez pas ce qu'ils ont l'intention de faire pour les fêtes de fin d'années et particulièment pour le réveillon de la Saint Sylvestre. Beaucoup vous diront qu'ils n'ont pas la tête à cela. Et pour cause, alors qu'une épidémie de grippe s'abat sur l'Archipel, les Guadeloupéens ont du mal à se remettre du passage d'Irma et Maria, ils n'ont toujours pas "ingurgité" l'incendie du CHU et ses nombreuses conséquences et ils ne comprennent pas les atermoiements des responsables politiques quant à la gestion du dossier de l'eau.
Il n'en fallait pas plus pour atteindre leur moral et leur enlever toute envie de fêter cette fin d'année morose et espérer mieux pour 2018. Et dans des temps d'économie où les municipalités évitent à sortir les guirlandes de Noël, rien n'est fait pour agrémenter cette fin d'année.
ETAT D ESPRIT DES GUADELOUPEENS EN FIN 2017

Des éléments examinés par le sociologue Raymond OTTO
 

RAYMOND OTTO SOCIOLOGUE

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play