guadeloupe
info locale

Les Guadeloupéens se méfient de leur classe politique

politique
SONDAGE QUALISTAT BAROMETRE POLITIQUE 2
511 Guadeloupéens ont été sondés par l’institut de sondage Qualistat. A la fin du mois de juillet, quasiment autant d’hommes que de femmes dans tous les secteurs professionnels. Et les résultats sont une nouvelle fois sans appel : la défiance envers la classe politique grandit.
Le dernier baromètre de la vie politique Guadeloupéenne est sans appel :
Plus de 3/4 des Guadeloupéens ne font pas confiance à la classe politique. C’est quasiment 20% de plus qu’il y a 10 ans.
Mais dans ce paysage, tous ne sont pas logés à la même enseigne :  Ary Chalus tire son épingle du jeu, ¼ des sondés lui accorde leur confiance pour construire l’avenir de la Guadeloupe. Il devance largement la présidente du département Josette Borel Lincertin et le sénateur Victorin Lurel, tous deux à 5%.
La député Gabrielle Louis Carabin puis le leader écologiste Ary Durimel, le maire des Abymes Eric Jalton et celui de Saint François Laurent Bernier ferment la marche.
De façon plus générale, malgré toutes les principales personnalités politiques locales, les présidents d’assemblée ou d’EPCI, et les parlementaires ont toutes une côte de confiance en hausse à l’exception du président de la Riviera du Levant, Jean Pierre Dupont, des députés Olivier Serva et Hélène Vainqueur christophe ainsi que de la sénatrice Victoire Jasmin.
Quant au chef de parti que les Guadeloupéens souhaiteraient voir jouer un rôle plus important, bien qu’en baisse, une nouvelle fois l’avocat vert leader du "Rev Guadeloupe" Ary Durimel rafle la mise, devant le président du GUSR Guy Losbar.
Les Guadeloupéens
©R. Lami

Etat d'esprit morose 


Le sondage s’interesse également à l’état d’esprit des Guadeloupéens, et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’est pas la grande forme 
C’est d'abord la méfiance qui règne : près de la moitié des Guadeloupéens disent la ressentir. Mais la lassitude n’est pas très loin derrière, 36%. 
Viennent ensuite la morosité et la peur…Des sentiments négatifs qui prennent largement le pas sur la confiance, l’enthousiasme au plus bas, à peine 12% de la population se sent enjoué, le bien être et la sérénité ne sont également pas au rendez vous..
En cause principalement, les problèmes d’alimentation en eau et la situation du Centre Hospitalier Universitaire mais également la conjoncture économique et social.
©guadeloupe
Mais là encore, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne, les étudiants et les Lycéens restent plutôt positifs et optimistes, les cadres sont par contre désabusés, les employés effrayés et les agriculteurs excessivement méfiants.

Voir aussi : 
©guadeloupe

 Un sondage qui vous sera détaillé dans toutes nos éditions, en radio durant cette journée du 2 septembre 2019 et en télévision le mardi 3 septembre 2019
Publicité