La décennie culturelle 2010 / 2020

culture créole
Rétrospective culturelle 2010/2020

Coup d'œil dans le rétroviseur : la culture, entre 2010 et 2020, est restée un formidable moteur, pour la résiliente société guadeloupéenne. Elle s'est exprimée, transmise, imposée hors de l'archipel, a brillé. Par son intermédiaire, ses acteurs ont porté haut les couleurs de la Guadeloupe.

En ce début d'année, comment ne pas s'arrêter un moment sur la décennie culturelle 2010/2020 ? Dix ans, durant lesquels des hommes et des femmes ont porté dignement notre identité à bout de bras et de talents. Notre culture a irrigué le cœur du monde. 
Pourtant, la Guadeloupe sortait tout juste de l'inédite crise sociale de 2009. Mais au lieu de nuire à l'identité locale, cet évènement l'a ravivée et a insufflé, au sein de la population, dont la résilience n'est plus à démontrer, un regain de sentiment de fierté. 

Bien sûr, dans ce retour sur 10 ans d'excellence culturelle, il est impossible de tout évoquer, tant le cœur de l'archipel bat de mille manières.

Patrick nous laissait - 2010

Cette décennie a bien mal commencé...
Le 18 septembre 2010, la Guadeloupe apprenait le décès de Patrick Saint-Eloi, l'un des leaders du groupe Kassav', le sentimental, le crooner, le pilier et éternel défenseur de la culture locale. Cette disparition a provoqué une onde de choc dans tout l'archipel et bien au-delà. Les fans du chanteur, compositeur, auteur et musicien, à travers le monde, ont été plongés dans une tristesse immense. Les années passent, mais pas le souvenir de cet homme, dont nous écouterons toujours les refrains.

 

Naomi Martino dévoile au monde son savoir-faire et le chocolat made in Gwadloup - 2013

Le premier d'une longue série de prix remportés par l'artisan-chocolatier Naomi Martino, lui a été décerné en novembre 2013 : celui d'Espoir du chocolat, qui lui est revenu au salon du Chocolat, où la jeune femme était en compétition avec 400 confrères.

 

Apwésan, Gwo Ka sé tan nou tout asi la tè ! - 2014

Le mercredi 26 novembre 2014, l’UNESCO, organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture, inscrivait le Gwo Ka guadeloupéen sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

 

Inauguration du Mémorial Acte - 2015

Le 10 mai 2015, le Mémorial ACTe est inauguré, à Pointe-à-Pitre. Ce "Centre caribéen d'expressions et de mémoire de la Traite et de l'Esclavage" est le premier du genre, dans la Caraïbe".  

 

Maryse Condé obtient le prix Nobel alternatif de littérature - 2018

Immense émotion, le 10 décembre 2018, lorsque le prix Nobel "Alternatif" de littérature est remis à Maryse Condé, à Stockholm, en Suède. L'écrivaine Guadeloupéenne, qui a tant véhiculé la pensée noire dans ces écrits, qui ont traversé toutes les frontières, a symboliquement offert sa distinction à la Guadeloupe. 

 

Inauguration du Centre Guadeloupéen de la culture Indienne - 2018

La Guadeloupe bénéficie d'un lieu de mémoire pour l'expression de la culture indo-guadeloupéenne, à Petit-Canal, depuis le 15 décembre 2018. Le site, inauguré par l'Association culturelle des Amis de l'Inde, est le 1er Centre guadeloupéen de la Culture Indienne. Une structure unique, en Guadeloupe, destinée à montrer l'étendue de la culture indienne, dans l'archipel.

 

40 ans de zouk - 2019

Le mythique groupe Kassav' a fêté ses 40 ans de carrière, en 2019, par une tournée anniversaire dans toute la France, y compris en Outre-mer, avec deux temps forts en Guadeloupe, l'un à Capesterre-Belle-Eau et l'autre à Baie-Mahault... sans compter la croisière inédite "Love and Ka Dance", du nom du premier album du groupe, sorti en 1979.

 

Fabienne Youyoutte, meilleur artisan de France - 2019

Elle sublime les produits du terroir guadeloupéen et ces parfums de glaces font l'unanimité. L'artisan glacier, pâtissier, chocolatier et confiseur, Fabienne Youyoutte, a été élue meilleur artisan de France 2019. Un prix qui lui a été décerné en sepetmbre, à Paris.

Clémence Botino et Ophélie Mézino, reines de beauté - 2019 

Beautés de Guadeloupe, beautés noires, beautés tout court, elles ont toutes les deux brillé, aux yeux du monde : Clémence Botino en devenant Miss France 2020, et Ophélie Mézino, la 1ère dauphine de Miss Monde, le 14 décembre 2019. Les deux jeunes femmes se sont, par ailleurs, distinguées aux tests de culture générale qui leur ont été soumis, dans le cadre de ces concours.

 

Malika Tirolien aux Grammy Awards - 2020

26 janvier 2020 : la Guadeloupe était représentée à la cérémonie la plus prestigieuse de la musique américaine, au Staples Center de Los Angeles : les Grammy Awards. Tout le gratin du monde musical est présent, dont la marie-galantaise Malika Tirolien, nominée avec son groupe "Bokanté & Metropole Orkest", dans la catégorie "musiques du monde". Le prix du meilleur album sera finalement décerné à la chanteuse béninoise Angélique Kidjo. Mais quelle aventure pour la Guadeloupéenne, tout de même !

 

La Guadeloupe crève l'écran

La Guadeloupe se voit et s'exprime de plus en plus à travers le 7ème art.
Citons parmi tant d'autres exemples, des réalisations qui donnent à voir l'archipel et dont certaines sont de prometteuses productions locales :

  • 2017 : les producteurs de "Minuscule, la vallée des fourmis perdues" ont choisi de donner une suite à ce film d'animation, qui avait remporté un grand succès. Ainsi est né "Minuscule, les mandibules du bout du monde" dans des décors réels... de Guadeloupe !
  • 2019 : le court-métrage "Mortenol" de Julien Silloray, déjà présenté dans différents festivals dans l’Hexagone, aux Etats-Unis, au Canada, en Iran, en Albanie et en Corée du Sud. Il est d'ailleurs nominé, dans la sélection officielle "Court Métrage", pour les Césars 2021 ;
  • 2020 : le documentaire "Camarade Jean" du réalisateur Franck Salin ;
  • 2020 : Guillaume Lorin, un jeune guadeloupéen, a écrit le scénario du film d'animation "Vanille", avec Aurore Auguste et Antoine Lanciaux. Tous trois ont voulu valoriser la Guadeloupe et la présenter au monde, au travers des yeux de la fillette prénommée Vanille.

Leçon de cuisine, façon Jimmy Bibrac - 2020

Dernière figure guadeloupéenne en date à avoir brillé, hors de nos îles : le chef restaurateur Jimmy Bibrac, avec son fameux migan de fruit à pain, distingué comme étant la meilleure recette de France, dans un concours national. C'était le 18 décembre dernier. Le cuisinier, qui obtenu le trophée de "Meilleur cuisinier Antilles-Guyane de l'année 2020", par le guide Gault & Millau, en 2019, avait justement choisi le migan, symbole de la culture plurielle de la Guadeloupe.

 

Reportage 

A (re)voir la rétrospective culturelle de la décennie 2010/2020, réalisée par Lise Dolmare, Pascal Garel et Christiane Gappa :

 

Culture en berne en fin de décennie

2020 : les grands évènements culturels ont été sacrifiés sur l'autel de la Covid-19, en Guadeloupe comme ailleurs.
Chez nous, si la population n'a pas été privée des célébrations des jours gras du carnaval, fin février, ils n'ont pu, en revanche, débouler pour la mi-carême. La faute au confinement.
Les mesures anti-coronavirus ont rimé avec interdiction de tous rassemblements "non-essentiels" ; une appellation qui sonne faux, aux oreilles de ceux dont la profession a été reléguée au rang des subsidiaires, des relégables, en attendant un contexte sanitaire plus favorable.

Dès lors, la culture a été mise sous cloche. Finis les Léwòz, les expos, les piano-bars et autres concerts. De même, les "Chanté Nwèl" sont passés à la trappe, en 2020.

D'où la colère des opérateurs qui s'est exprimée. Parce que leurs entreprises se mourraient, les organisateurs d'évènementiels, qui se sont eux-mêmes rebaptisés les "Oubliés" (de la crise sanitaire, sociale et économique), ont crié leur désarroi, lors d'opérations coup de poing.

Les artistes et salariés du spectacle en Guadeloupe, sont eux aussi privés de revenus depuis 10 mois, du fait de la crise sanitaire et de l’annulation de quasi tous les évènements culturels. Ils se sont, donc, rassemblés en syndicat d’artistes. "UniArt" est né pour défendre les intérêts de ceux qui créent, se produisent sur scène, ou travaillent dans l’ombre des artistes. Christelle martial les a rencontrés :

Reportage de Christelle Martial - UniArt

Le syndicat est joignable sur le www.uniart-sag.com et sur les réseaux sociaux.

UniArt - Sendika awtis Gwadloup

 

Mais nul doute que nous ne resterons pas sur cette note pessimiste, dans les années à venir. 
L'âme guadeloupéenne ne se démentira pas et perdurera, tant qu'il y aura des passionnés de l'identité qui nous caractérise.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live