La Ministre des outre-mer, Annick Girardin, appelle à se préparer collectivement pour faire face au coronavirus

coronavirus la guadeloupe
annick girardin
Dans une déclaration enregistrée ce matin à Saint-Pierre et Miquelon, Annick Girardin, Ministre des outre-mer, a appelé ses compatriotes d'outre-mer "à ne pas céder à la panique" et à se "préparer collectivement pour pouvoir faire face" à l'épidémie. 
A découvrir la vidéo de la déclaration d'Annick Girardin, Ministre des outre-mer :
 
©guadeloupe




Retrouvez le texte intégral de la déclaration d'Annick Girardin, Ministre des Outre-mer :

Chers compatriotes d’outre-mer,

Comme vous le savez, l’épidémie mondiale de coronavirus COVID-19 frappe la France depuis plusieurs semaines. Les territoires d’outre-mer ne sont pas épargnés par cette épidémie. Plusieurs cas ont déjà été détectés en Guyane, en Martinique, à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy.

Il ne s’agit pas de céder à la panique. Mais il faut que nous nous préparions collectivement pour pouvoir y faire face.

D’après les données dont nous disposons, dans 80 % des cas, les personnes atteintes par ce virus ne développent qu’une forme bénigne de la maladie, 14 % des formes sévères et 6 % des formes plus critiques, en règle générale lorsqu’existe une ou plusieurs pathologies ou facteur de risque préexistants, telles que les maladies cardiovasculaires ou l’hypertension artérielle. Mais le coronavirus n’est pas incurable.

La meilleure façon de lutter contre ce virus consiste à adopter des gestes simples : tousser dans son coude, utiliser des mouchoirs à usage unique, se laver les mains régulièrement et éviter de se serrer la main et de s’embrasser. En situation épidémique, vous protéger c'est aussi protéger les autres ! En freinant la diffusion du virus, nous limiterons l’impact de l’épidémie.

Il est nécessaire de rester vigilant mais je le répète : nous ne devons pas céder à la panique. Nous devons avant tout rester unis face à cette crise sanitaire.

Nous avons pris des mesures. Le Premier ministre a souhaité la mise en place d’une taskforce réunissant plusieurs ministères et qui traite régulièrement des territoires d’outre-mer. Localement, le rôle des préfectures et des agences régionales de santé est primordial dans la lutte contre la propagation.
Dans chaque territoire, des hôpitaux de référence ont été désignés pour traiter rapidement les premiers cas identifiés. Les capacités de tests pour procéder à cette identification sont opérationnelles. Les procédures d’isolement et de confinement sont prêtes.

Concernant l’arrivée des avions et des navires de croisière, des mesures de prévention spécifiques sont prises par les préfets.

En Polynésie française et en Nouvelle-Calédonie, où les gouvernements sont compétents en matière de santé, l'État réaffirme son soutien pour les accompagner dans la lutte contre l’épidémie.

Il est par ailleurs fondamental de rester informé et surtout bien informé. Comme c’est souvent le cas en période de crise, de fausses rumeurs sont répandues, notamment sur les réseaux sociaux ! Si vous avez la moindre question sur cette épidémie, un numéro vert, le 0800 130 000, est joignable 24/24 et 7/7 dans chaque territoire d’outre-mer. Vous pouvez également vous rendre sur le site internet du gouvernement, qui est mis à jour quotidiennement.

Informez-vous, protégez-vous et respectez les consignes sanitaires, afin que ce virus soit plus facilement contenu dans chacun de nos territoires. Je vous remercie.