Mobilisation des gérants de stations-service : pas de grève prévue pour l'instant

consommation la guadeloupe
stations service total
Un conflit a éclaté entre l’organisation professionnelle des gérants de stations service de la Guadeloupe et la compagnie Total. Le géant pétrolier entend mettre un terme à deux gérances de station à Baie-Mahault. Des discussions sont prévues la semaine prochaine.
 
Pour ces NAO (Négociations Annuelles Obligatoires) 2019, entre autres, l’UTPP (Union des Travailleurs des Produits Pétroliers) avait mis sur la table, la qualité de la vie au travail, l’emploi et la rémunération.
Mais d’un  commun accord, syndicat de gérant et salariés ont fait le choix de reporter ces négociations en manifestation de solidarité avec les patrons de deux stations engagés dans un bras de fer avec la compagnie TOTAL. La direction du groupe pétrolier aurait décidé de mettre un terme aux contrats, vieux d’une vingtaine d’années, qui régissent deux stations de la Jaille à Baie-Mahault.

Une affaire sans précédent

Selon le Syndicat des gérants, jusqu'à maintenant, la compagnie TOTAL n’aurait pas avancé les raisons de sa décision. Une attitude inédite selon l’organisation de Patrick Collet. La seule explication plausible, redoutée par le syndicat des gérants, résiderait dans l'éventuelle volonté du groupe pétrolier de reprendre en direct la gestion des deux établissements. Des discussions sont prévues le mercredi 27 février entre les 2 parties. Coté gérants on espère éviter le conflit en trouvant le moyen de maintenir les deux contrats mais pour l’heure les conditions d’un compromis semblent encore éloignées. Quant aux NAO, elles devraient reprendre le lendemain le jeudi 28 février prochain. Aucune grève dans les secteurs n'est prévue pour l'instant.

Les explications d'Eric Bagassien

Les Outre-mer en continu
Accéder au live