publicité

Le ras-le-bol de Petit Bourg

Une trentaine de riverains a bloqué dans la nuit l’entrée de la mairie de Petit-Bourg avec des sargasses. Ils dénoncent l’immobilisme de l’Etat dans la gestion des algues brunes. Le sous-préfet de PàP, Jean-Michel Jumez leur a fait 5 proposions.

  • E. Golabkan et L. Gaydu
  • Publié le
Très tôt ce matin, ils sont venus déverser des tas de sargasses devant la mairie de Petit-Bourg. L’entrée de l’hôtel de ville était bloquée. La trentaine de riverains impliqués dans ce mouvement de colère se plaignent de crise d’asthme à répétition, de maux de tête, de bronchite.
Les parents d'élèves fac au maire de Petit Bourg
Les parents d'élèves fac au maire de Petit Bourg
Les riverains dénoncent l’immobilisme de l’Etat dans la gestion des algues brunes sur cette partie du littoral. Ils ont rencontré le maire Guy Losbar; puis le sous-préfet de Pointe-à-Pitre, Jean-Michel Jumez, a pu constater de lui-même le degré de puanteur qui flotte dans l’air et notamment du côté de la Vinaigrerie et du port de pêche de Petit-Bourg. La rencontre a duré 1heure et demie, et Jean-Michel Jumez leur a fait 5 propositions.
COLLECTIF DE PETIT BOURG CONTRE LES SARGASSES

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play