Fin annoncée du mouvement dans les laboratoires après un accord signé entre les biologistes et la Sécurité sociale

Patient déconcerté par la fermeture des laboratoires
Les laboratoires de biologie médicale avaient débuté, ce 9 janvier, une action nationale durant sept jours. Ce mardi 10 janvier 2023, ils ont signé avec l'Assurance maladie, un accord prévoyant des économies en 2023, mettant fin à trois mois de bras de fer émaillés de plusieurs mouvements de grève.

Le texte prévoit une baisse de tarifs à hauteur de 250 millions d'euros, répartis sur l'ensemble des examens de biologie médicale, et une nouvelle négociation pour la période 2024-2026, qui devra être conclue avant le 1er septembre, selon ce document consulté par l'AFP.

Un compromis entre les économies exigées depuis septembre par le gouvernement, qui pointait les profits élevés des laboratoires, et le secteur qui refusait une ponction pérenne.

L'Assurance maladie s'est félicitée dans un communiqué de cet "accord signé avec l'ensemble des représentants des biologistes". Les quatre syndicats représentatifs de cette profession libérale ont en effet paraphé cet avenant à leur convention.

Après plusieurs appels au blocage des résultats de tests Covid et à la fermeture des laboratoires, la Sécu considère que "ce retour à l'esprit de responsabilité (...) doit permettre le rétablissement immédiat de la vigilance épidémiologique et l'accès aux soins pour les patients".

Un souhait qui sera rapidement exaucé : le président du Syndicat des biologistes, François Blanchecotte, a confirmé à l'AFP que l'ensemble des actions en cours seraient levées "dès demain" mercredi 0h00.
A l'instar des laboratoires privés d'analyses médicales, ceux de Guadeloupe observaient également le mouvement