publicité

POLITIQUE: les premiers pas du maire Philipson Francfort, premier magistrat de Morne-à-l'Eau

Philipson Francfort, c'est le nouveau maire de Morne-à-l'Eau, élu, lundi 18 avril 2016, après le décès subit de Jean-Claude Lombion, le maire en exercice. Philipson Francfort a exercé en tant que maire par intérim durant plusieurs mois. Aujourd'hui, il fait ses premiers pas d'édile officiel.

Le nouveau maire de Morne-à-l'Eau, Philipson Francfort, invité de Politique Première. Il a insisté sur la poursuite du travail engagé par Jean-Claude Lombion, son prédécesseur. © Olivier Lancien
© Olivier Lancien Le nouveau maire de Morne-à-l'Eau, Philipson Francfort, invité de Politique Première. Il a insisté sur la poursuite du travail engagé par Jean-Claude Lombion, son prédécesseur.
  • Olivier Lancien; Claude Danican
  • Publié le , mis à jour le
Philipson Francfort connait bien la politique, il y baigne depuis son enfance. Ses premiers pas de maire en exercice lui permettent d'endosser le costume de premier magistrat de la commune de Morne-à-l'Eau. Elu lundi 18 avril par les membres du conseil municipal de la commune. Il a eu une large majorité, et son conseil municipal se trouve modifié. Il était le seul candidat au remplacement de Jean-Claude Lombion. Il obtient 25 voix sur 33 membres du conseil. A première vue, la logique a été respectée. Philipson Francfort, le premier adjoint au maire, a exercé les fonctions d'édile, durant la maladie de Jean-Claude Lombion. Sauf que sa majorité est totalement bouleversée.
Exit Jean Bardail, l'ancien 2ème adjoint au maire. Le conseiller régional de la majorité d'Ary Chalus, n'a pas présenté sa candidature, mais selon le nouveau maire, les conditions pour poursuivre le travail de collaboration avec ce membre du GUSR (Guadeloupe Unie Socialisme et Réalités), étaient trop importantes. Le groupe de Jean Bardail n'a pas voté pour Philipson Francfort, mais pour un autre membre de la majorité qui n'était même pas candidat. Mais Jean Bardail est un homme fort de la politique mornalienne. Il est de la majorité régionale d'Ary Chalus, et le nouveau maire, entend travailler avec la majorité régionale. Philipson Francfort n'a pas apprécié ce qu'il appelle une intervention dans la politique mornalienne, mais Morne-à-l'Eau a besoin de cette collectivité majeure pour faire avancer ses projets. Pas question pour Philipson Francfort de se retrouver entre Ary Chalus, le président de Région, et Victorin Lurel, l'ancien président de Région.

POLITIQUE: les premiers pas du maire Phipson Francfort, premier magistrat de Morne-à-l'Eau

Le nouveau maire de Morne-à-l'Eau, Philipson Francfort, souhaite travailler avec la majorité régionale d'Ary Chalus. Philipson Francfort répond à Claude Danican.


Le président de Région, Ary Chalus, nous a indiqué, par l'intermédiaire de son entourage, qu'il ne s'est jamais rendu dans la commune de Morne-à-l'Eau pour soutenir quelconque candidat au poste de maire de la commune. Il précise que le conseil municipal et ses élus sont souverains. Ary Chalus félicite, par ailleurs, Philipson Francfort pour son élection à la tête de la commune de Morne-à-l'Eau.


Philipson Francfort, le nouveau maire de Morne-à-l'Eau, invité de Politique Première sur Guadeloupe 1ere la radio. © Olivier Lancien
© Olivier Lancien Philipson Francfort, le nouveau maire de Morne-à-l'Eau, invité de Politique Première sur Guadeloupe 1ere la radio.



La commune de Morne-à-l'Eau, aujourd'hui, n'est pas attractive

 La commune de Morne-à-l'Eau connait quelques difficultés budgétaires. Ses marges de manoeuvres sont réduites. La collectivité a besoin du concours des collectivités majeures. Mais Morne-à-l'Eau n'est pas seulement dans l'attente, elle agit. Philipson Francfort va poursuivre un travail impulsé par Jean-Claude Lombion: l'élargissement de la base fiscale de la commune. Beaucoup de foyers échappent aux impôts locaux. En cause un mauvais adressage, des constructions non déclarées au cadastre... Un service a été crée pour y arriver. Mais il faut aussi rendre la commune plus attractive pour les commerces et les entreprises.

POLITIQUE: les premiers pas du maire Philpson Francfort, premier magistrat de Morne-à-l'Eau

Le maire de la commune de Morne-à-l'Eau, Philipson Francfort, veut élargir l'assiette fiscale de sa commune pour faire rentrer plus de revenus. La commune de Morne-à-l'Eau n'a pas suffisamment de marge de manoeuvre budgétaire.


Si Morne-à-l'Eau connait des difficultés budgétaaires, il y a quelques mois, la commune a été sous le feu des projecteurs. Une sombre affaire de favoritisme présumé qui a touché un ancien fonctionnaire de la commune. Les faits incriminés auraient eu lieu alors qu'il était en fonction au sein de cette collectivité locale. Il y a qelques mois en tant que maire par intérim, Philipson Francfort et le conseil municipal ont délibéré sur ce dossier. La commune s'est portée partie civile dans cette affaire en cours d'instruction.


POLITIQUE: les premiers pas du maire Philipson Francfort, premier magistrat de Morne-à-l'Eau

Philipson Francfort, le maire de Morne-à-l'Eau affirme que la commune s'est portée partie civile dans une affaire judiciaire qui touche un ancien haut fonctionnaire de la commune.


Le nouveau maire de Morne-à-l'Eau entend poursuivre les grands chantiers entamés par Jean-Claude Lombion. Il entend aussi être épaulé par la communauté d'agglomération du Nord Grande-Terre. Un établissement public de coopération à caractère intercommunal (EPCI) qui est devenu un véritable moteur dans la zone. Philipson Francfort n'entend pas se disperser. Il veut se consacrer pleinement à ses nouvelles fonctions de maire. Le socialiste ne sera pas candidat aux législatives de 2017, mais il entend bien prendre position. 

Politique Première c'est tous les lundis sur Guadeloupe 1ere la Radio.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play