guadeloupe
info locale

Il conduisait ivre tout en téléphonant

faits divers
Taux d'alcoolémie record
©Gendarmerie de Guadeloupe et des Îles du Nord
Un homme été interpellé par la gendarmerie, ce samedi 8 février, à Petit-Bourg. Il téléphonait en conduisant, mais il avait également un taux d'alcoolémie plus de deux fois supérieur au seuil autorisé par la loi. 
Les contrôles routiers sont renforcés chez nous, depuis quelques semaines. Et de nombreux automobilistes se sont fait épingler... Parfois pour excès de vitesse, parfois pour d'autres délits... Bien trop souvent, l'alcool au volant est en cause. Des comportements dangereux. 
 

Un taux d'alcoolémie plus de deux fois supérieur au seuil autorisé

C'était encore le cas, ce samedi 8 février. A 15h25, les motocyclistes de la brigade motorisée des Abymes ont intercepté un automobiliste sur la route nationale 1, à Petit-Bourg. 
Initialement arrêté pour avoir fait usage de son téléphone portable en consuisant, l'homme n'en était pas à sa seule infraction. Le contrôle de son alcoolémie s'est avéré positif. "Après vérification à l'éthylomètre, il apparait qu'il conduisait avec un taux de 1,39 mg/l", selon les gendarmes.

Quatre jours plus tôt, toujours à Petit-Bourg, à Montebello, 2 motocyclistes de la Brigade motorisée Les Abymes ont procédé au contrôle d’un conducteur de scooter.  Après une vérification positive à l'alcootest, le pilote a été soumis à la vérification par éthylomètre. Le taux retenu : 1.14mg/l. Le contrevenant, un homme de 55 ans a été immédiatement placé en garde à vue et a bénéficié d’une mesure de dégrisement. 

La gendarmerie de Guadeloupe entend rappeler "que la route se partage et que le comportement de certaines personnes irresponsables sera immédiatement sanctionné. Ces deux conducteurs seront très prochainement convoqués devant la justice pour répondre de leurs actes".
En France, il est interdit de conduire avec un taux d’alcool dans le sang supérieur ou égal à 0,5 g/l de sang (ou 0,2 g/l si vous avez un permis probatoire).

Pour rappel, celui qui conduit c’est celui qui ne boit pas !
Alcool au volant : la réglementation (source Sécurité routière)
L’alcool au volant est l’une des premières causes de la mortalité routière et demeure en cause dans près d’un tiers des accidents mortels. En France, il est interdit de conduire avec un taux d’alcool dans le sang supérieur au seuil autorisé par le code de la route.

Législation de l'alcool et la conduite
En France, il est interdit de conduire avec un taux d’alcool dans le sang supérieur ou égal à 0,5 g/l de sang (ou 0,2 g/l si vous avez un permis probatoire). En cas de contrôle, les autorités de police sont autorisées à pratiquer des dépistages de l’alcoolémie.

Qu’est-ce que l’alcoolémie ?
L’alcoolémie est le taux d’alcool présent dans le sang. Elle se mesure en grammes par litre de sang, grâce à une analyse de sang, ou en milligrammes par litres d’air expiré, par éthylotest ou éthylomètre. Le taux d’alcool limite autorisé est de 0,5 g d’alcool par litre de sang soit 0,25 mg d’alcool par litre d’air expiré. Quelle que soit la boisson alcoolisée, un "verre" représente à peu près la même quantité d’alcool (Contenances correspondant aux doses normalisées dans les débits de boissons).
Chaque verre consommé fait monter le taux d’alcool de 0,20 g à 0,25 g en moyenne. Ce taux peut augmenter en fonction de l’état de santé, le degré de fatigue ou de stress, mais aussi le tabagisme ou simplement les caractéristiques physiques de la personne : pour les plus minces, chaque verre peut représenter un taux d’alcool de 0,30 g.

Le taux d’alcool maximal est atteint :
  • Un quart d’heure après absorption à jeun
  • Une heure après absorption au cours d’un repas.
L’alcoolémie baisse en moyenne de 0,10 g à 0,15 g d’alcool par litre de sang en 1 heure. Café salé, cuillerée d’huile… : aucun "truc" ne permet d’éliminer l’alcool plus rapidement.
Attention, certains médicaments sont incompatibles avec la consommation d’alcool. Lisez attentivement les notices ou demandez conseil à votre médecin en cas de doute.

Quels sont les risques ?
Chaque année en France, près de 30% des accidents mortels sont dus à une prise excessive d'alcool. Ces décès pourraient être évités si tous les conducteurs respectaient strictement la limitation légale de l'alcoolémie au volant.

Les sanctions
En cas de contrôle positif, quelles sont les sanctions engagées contre le conducteur ? La Sécurité routière vous informe sur les peines encourues selon l’infraction constatée.

Alcool et stupéfiants
Une consommation de stupéfiants, associée à un taux d’alcool prohibé, est passible de 3 ans d’emprisonnement, de 9 000 euros d’amende, d’un retrait de 6 points, d’une suspension ou annulation de 3 ans au plus du permis de conduire, l’obligation d’accomplir à ses frais un stage de sensibilisation à la sécurité routière et d’une immobilisation ou confiscation du véhicule.
Accidents impliquant d’autres usagers
Un accident provoqué sous l’emprise de l’alcool et entraînant des blessures graves est passible de 5 ans d’emprisonnement, d’une amende de 75 000 euros, d’un retrait de 6 points, d’une suspension ou annulation de plein droit de 10 ans du permis de conduire (sans sursis ni « permis blanc ») et d’une immobilisation ou confiscation du véhicule. L’auteur d’un accident sous l’emprise de l’alcool ayant provoqué le décès d’un tiers est passible d’une peine de 7 ans de prison, d’une amende de 100 000 euros, d’un retrait de 6 points et d’une annulation de plein droit de 10 ans du permis de conduire.

Plus d'informations sur le site de la Sécurité routière