La colère des avocats contre une ordonnance qu'ils considèrent comme "liberticide"

justice
Manifestation des avocats
©R. Lami
Le conseil national des barreaux vient d’intenter une action devant le Conseil d’Etat contre une ordonnance du 18 novembre dernier. Elle prévoit la généralisation de la la présentation des détenus à leur procès par visioconférence
Rien ne va plus selon les avocats de France. Le conseil national des barreaux, l’instance qui chapeaute les différents barreaux des avocats de l’hexagone et des Outre-mer vient d’intenter une action devant le Conseil d’Etat contre une ordonnance du 18 novembre dernier.
Le gouvernement généralise la présentation des détenus à leur procès par visioconférence, durant cette période de crise sanitaire et d’état d’urgence sanitaire. Une possibilité laissée aux magistrats, qui n'est pas susceptible de recours.
Une situation inadmissible pour les avocats. D’autant que la présence de l’avocat aux côtés de son client est indispensable. Il en va de la défense des prévenus ou accusés. D’autant que les robes noires craignent que cette mesures soit reconduite pour le future. Maitre Tania Bangou, futur bâtonnier de l’ordre des avocats de la Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy (élue, elle prendra ses fonction le 1er janvier 2021). 

Maitre Tania Bangou, futur bâtonnier de l’ordre des avocats de la Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy