La Communauté d'Agglomération du Nord Basse-Terre s'attaque aux dépôts sauvages d'ordures sour son territoire

environnement
Panneau d'interdiction de jeter les ordures
©J-M. Mavounzy
Singulièrement, c'est à la zone artisanale de Nolivier à Sainte-Rose que le président de la communauté d'agglomération s'est rendu ce jeudi matin en compagnie des autorités municipales. Un exemple de dépôts sauvages d'encombrants auxquels il souhaite désormais s'attaquer systématiquement

Un panneau bien dérisoire sur ce terrain de Nolivier à Sainte Rose, puisque, visiblement, ça n'a pas empêché les contrevenants de déposer malgré tout leurs immondices : de pneux usagés, des carcasses de voitures et toutes sortes de ferrailles, des déchets qui doivent impérativement faire l'objet de traitements spécifiques. 
Il n'en fallait pas plus pour mettre Guy Losbar, président de la Communauté d'agglomération du Nord Basse-Terre de se lancer sur le sentier de la guerre, une guerre aux ordures qu'il veut systématiser et à laquelle il veut associer les chefs d'édilité du Nord Basse-Terre.

Guy Losbar, président de la Communauté d'agglomération du Nord Basse-Terre

Sur cette zone de Nolivier, pas moins de 5 à 6 tonnes de déchets ont été enlevés ce jeudi matin. Il en avait été de même au Lamentin la veille et le passage à Petit Bourg devrait se solder par un même résultat.

C'est un coût supplémentaire, très important; d'autant plus qu'aujourd'hui, la ressource, les impôts, les taxes qui sont payées ne suffisent pas à couvrir le coût pour pouvoir ramasser les déchets. ...

Moi en tant que président, je prends mes responsabilités.

Il faut donc que chaque citoyen puisse prendre ses responsabilités et s'il ne les prend pas, il sera sanctionné.

 

Guy Losbar président de la Communauté d'agglomération du Nord Basse Terre

dépôts d'ordures sauvages
©J-M. Mavounzy

Des actions qui sont aussi une vaste opération de communication de la Communauté avant l'application du principe "pollueur-payeur". 

Selon le principe du pollueur-payeur, les pollueurs doivent supporter les coûts engendrés par la pollution résultant de leurs propres activités, y compris le coût des mesures prises pour prévenir, combattre et éliminer cette pollution, et les coûts liés à la réparation.