La grève des salariés du SIAEAG prive une nouvelle fois les Guadeloupéens d'eau

social
Grève SIAEAG robinet à sec, pas d'eau
©Eddy M. Golabkan

Les robinets sont à sec, dans plusieurs communes du département, en raison de la grève des agents du SIAEAG. Ils demandent toujours des garanties quant à leurs emplois, une fois le syndicat dissout.

Les usagers de l'eau desservis par le SIAEAG sont privés du précieux liquide. En cause, la grève des salariés. Ils réclament toujours des réponses quant à la garantie de leurs emplois suite à la prochaine dissolution de la structure.

Plusieurs communes privées d'eau

C'est la galère pour de nombreux Guadeloupéens. Et les conséquences ont commencé à se faire ressentir sur la distribution du précieux liquide dès mardi dans la journée… Au Gosier par exemple, c’est quasiment toute la commune qui est privée d’eau, aujourd’hui… Si le bourg de Baie-Mahault est pour le moment épargné, pratiquement toutes les sections de la ville sont impactées par ces perturbations.

Cette nouvelle pénurie est donc directement liée à ce nouveau débrayage des agents du SIAEAG, entamé depuis vendredi… Les points de captage et de traitement d’eau sont ainsi laissés sans surveillance, d’où les difficultés d’approvisionnement ressenti ce jour… Pour Steeve Courta, agent Usinier UNSA- SIAEAG, les salariés du sindicat de l'eau n'ont pas le choix. 

 

Le 9 février, date clé

Le Gosier, Baie-Mahault mais aussi Petit-Bourg, Goyave et Saint-François sont les communes les plus impactées par cette grève… Un mouvement suspendu à une convocation officielle du préfet à une Commission départementale de coopération intercommunale, le 9 février prochain. La situation des salariés du SIAEAG devrait être discutée à cette occasion. Le préfet a en attendant convié le secrétaire général de l'UNSA a une réunion préparatoire demain, jeudi 28 janvier.
 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live