Les éleveurs de bétail se sentent incompris face au danger des chiens errants

agriculture
Boeufs dans une prairie
©cc by-quelquepartsurlaterre
Les éleveurs de ruminants espéraient des mesures immédiates pour lutter contre les attaques de leurs animaux par des chiens. Ils sont déçus, car la réunion d’hier soir à la Chambre d’agriculture se résume ainsi : un comité de pilotage va être créé, qui, lui, pourra décider des solutions à apporter
Les éleveurs de ruminants espéraient des mesures concrètes et immédiates pour faire face aux attaques de chiens, qui provoquent de grosses pertes dans leurs cheptels… La réunion qui s’est tenue hier soir à la Chambre d’agriculture à BMao, avec les services de l’Etat, l’Association des maires, le Département, et la Région, avait pur but justement d’étudier la faisabilité des solutions avancées le 25 mai, après la mobilisation des éleveurs : la mise en place par exemple de pièges à chiens sur les exploitations. Mais au final, la rencontre d’hier a débouché sur l’annonce de la création d’un comité de pilotage, qui lui aura pouvoir de décision sur les mesures à prendre contre ce fléau. Un comité technique sera adossé à ce comité de pilotage, qui tiendra sa 1ère réunion le 27 juin. Les éleveurs sont sortis très amers de cette réunion : le comité de pilotage, c’est bien, mais c’est du long terme, estiment-ils, alors qu’ils ont besoin de mesures urgentes. Cette décision est loin de satisfaire les besoins à court terme des éleveurs.
Le président du Syndicat des éleveurs de Guadeloupe, Charly Singarin,

Charly Singarin


Les autres participants, élus comme techniciens saluent l’idée de créer ce comité de pilotage, qui intégrera des représentants de l’Etat, des élus municipaux et des parlementaires, avec donc un pouvoir de décision (notamment sur le plan financier). Il bénéficiera par ailleurs de l’aide d’un observatoire technique pour lui fournir les données nécessaires à la mise en place de mesures concrètes. Rudy Tessier, directeur du G.D.S.G. (le Groupement de Défense Sanitaire de Guadeloupe)

Rudy Tessier, directeur du G.D.S.G. (le Groupement de Défense Sanitaire de Guadeloupe)

A l’initiative de la Chambre d’Agriculture, ils ont donc acté la création, dans les plus brefs délais, d’un comité de pilotage capable, lui, de prendre des mesures concrètes.
Le président de la Chambre d’Agriculture, Patrick Sellin

Patrick Sellin

Même si les éleveurs admettent la nécessité de la création de ce comité de pilotage, ils estiment qu’il ne répond pas à l’urgence du moment. Hier soir, ils  ont donc exprimé ouvertement leur amertume. Le président du Syndicat des éleveurs de Guadeloupe,
Charly Singarin

Charly Singarin


Un courrier pour inviter les membres de ce comité de pilotage sera rédigé aujourd’hui par la Chambre d’Agriculture. Et une première réunion est prévue le lundi 27 juin. En attendant, une des mesures évoquées lors de la réunion du 25 mai a toutefois été prise hier par l’Association des Maires : une campagne de sensibilisation de la population sur la question des chiens en divagation sera lancée, pour demander aux propriétaires de chiens de ne pas les lâcher le soir…