Les Haïtiens de Guadeloupe choqués par l'attentat perpétré contre le Président Haïtien

monde
Vendeuses haïtiennes à PàP
©R. Lami
Après l'annonce de l'assassinat de Jovenel Moïse, dans la communauté haïtienne de Guadeloupe, la surprise est encore plus grande. Beaucoup préfèrent ne rien en dire et ceux qui parlent expriment à la fois la colère, l'inquiétude et le pessimisme que cette situation provoque en chacun d'eux

Le jour s'est levé avec la terrible nouvelle : Jovenel Moïse a été assassiné. De mémoire d'Haïtien, jamais la situation du pays, pourtant de tout temps fragile, n'avait atteint un tel paroxysme. Pourtant, un tel acte ne surprend pas. Depuis quelques temps, la société haïtienne doit faire face à une flambée de violence. Les enlèvements contre rançons sont quotidiens et quelquefois, ils se terminent par un drame.
Mais cette fois, c'est un acte d'une grande importance, peut-être même perpétré par des étrangers : Le président de la nation haîtienne et son épouse ont pu être assassinés par un commando à son domicile avec, semble-t-il, une grande facilité et sans qu'il ne soit inquiété. Un fait qui interpelle.

Johnny Désir, président de l'Association "Têt Kolé"

Mais un tel acte pose aussi la question de l'après. C'est là la grande inquiétude d'une communauté qui reste très attachée à sa nation d'origine. Beaucoup font le voyage très souvent et certains font vivre depuis la Guadeloupe toute une famille en Haïti. Alors, on se demande ce qui va maintenant se passer et on imagine déjà les difficultés que le pays s'apprête déjà à vivre.

A Pointe-à-Pître comme ailleurs en Guadeloupe et comme en Haïti, quelles que soient les opinions politiques des uns et des autres, la Nation haïtienne est en deuil. Un deuil qui dépasse la mort de son président, et qui touche jusqu'au fondement même de la nation.

Vendeuses haïtiennes à PàP 2
©R. Lami