Les motifs impérieux ne s'imposent plus pour arriver en Guadeloupe et en Martinique

coronavirus
Motifs impérieux Guadeloupe Martinique
©JCS

C’était une volonté du Président de la République qui s’applique à partir de ce mercredi 9 juin aux Antilles : les motifs impérieux avec l’hexagone sont levés. Une levée qui s'accompagnent cependant de certaines règles auxquelles il faudra se soumettre

A compter du 9 juin, les voyageurs entre l'Hexagone et la Guadeloupe ou la Martinique sont dispensés de motifs impérieux mais ils doivent remplir certaines conditions : 
- présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures
- en cas de non vaccination ou de vaccination partielle, s'engager à un auto-isolement de 7 jours à partir de l'arrivée avec un nouveau test négatif au terme de cette période
- en cas de vaccination complète, c'est à dire quiconque ayant reçu deux injections, pas besoin d'isolement; mais attention, cela n'est valable que si la deuxième injonction date d'au moins 15 jours avant le voyage. Au moins, parce que la période varie selon le vaccin. 

Des précisions à ce sujet sont disponibles sur le site internet du gouvernement tout comme celles concernant le pass-sanitaire qui entre en vigueur ce même jour en France, obligatoire pour les voyageurs de 11 ans et plus, vers ou depuis la Corse et les Outremers.

Les flux entre la France et les pays étrangers sont rouverts également le 9 juin avec des modalités qui varient selon la situation sanitaire des pays et la vaccination.
Pour les pays classés "vert", pas de motifs impérieux mais un test PCR  ou antigénique de moins de 72 heures pour les seuls "non vaccinés"
Pour les pays classés "orange", un test PCR ou antigénique même si le voyageur est vacciné. Sans vaccin, il faut ajouter un motif impérieux et l'engagement à l'auto-isolement de 7 jours.
Pour les pays classés "rouge" il faut un motif impérieux, des tests PCR ou antigéniques, que l'on soit vacciné ou non, et une quarantaire de 7 à 10 jours est imposée. 

Vols depuis la Guadeloupe

A l'échelle de la Guadeloupe, jusqu'à huit gros porteurs sont attendus en provenance de Paris, porte d'entrée européenne sur notre territoire

Voir  : 

Déplacement à destination des Outre-mer

fin des motifs impérieux

Déplacement vers la Guadeloupe