Nouveau confinement : les Guadeloupéens entre résignation et colère

coronavirus
Contrôle confinement pap
©Jean-Marie Mavounzy
Dès ce vendredi 13 août 2021, les mesures de freinage de la circulation du Covid19 passent un nouveau cap en Guadeloupe. Des mesures qui divisent encore largement l'opinion publique. Si certains les jugent nécessaires à la sortie de crise, d'autres estiment que l'on n'aurait jamais dû en arriver là.

Avec plus de 7 000 contaminations en une semaine et les avertissements répétés du préfet de Région quant à l'urgence de la situation, les Guadeloupéens s'attendaient à un durcissement des mesures de lutte contre la Covid-19. Dès la soirée du 13 août 2021, il sera désormais interdit de circuler à plus de cinq kilomètres de son domicile sans attester d'un motif impérieux de déplacement. Les commerces dit non-essentiels seront fermés, les rassemblements sur la voie publique seront limités à 6 personnes et le couvre-feu est désormais ramené à 19h. 

Les Guadeloupeéns divisés

Ces nouvelles mesures ont été reçues de manière très contrastée. Pour certains, il est temps de dépasser la polémique de la vaccination pour faire face à l'urgence sanitaire de manière responsable, tant en respectant les gestes barrière, qu'en acceptant de se faire vacciner. En effet, au-delà de l'urgence sanitaire, le confinement contrarie fortement le déroulé des grandes vacances qui sont, normalement, l'occasion pour de nombreuses familles, séparées entre l'Hexagone et la Guadeloupe, de se retrouver. Or, désormais, les voyages entre l'Hexagone et la Guadeloupe sont "fortement déconseillés".

D'un autre côté, la fronde ne mollit pas. Une large franche de l'opinion publique estime encore que cette situation est dûe à l'ouverture des frontières alors que le variant Delta, commençait à se propager dans l'Hexagone. C'est le cas de ce pêcheur qui dénonce une hypocrisie des autorités publiques.

Pêcheur

En attendant un éventuel assouplissement des mesures au 1er septembre 2021, les secteurs impactés par la fermeture de trois semaines devraient pouvoir compter sur plusieurs dispositifs de soutiens dont le détail sera annoncé lors d'une réunion entre la Préfecture, la Région et les socio-professionnels le 16 août prochain.