outre-mer
territoire

Guyane : Bernard Cazeneuve répond aux parlementaires et annonce des renforts de police et gendarmerie

politique
Guyane : Bernard Cazeneuve répond aux parlementaires et annonce des renforts de police
©CITIZENSIDE / Yann Bohac / citizenside
Dans un courrier en date du 26 juillet et adressé aux élus de Guyane, Bernard Cazeneuve annonce plusieurs mesures pour lutter contre l’insécurité dans le département. Le ministre de l’intérieur prévoit notamment des renforts humains et matériels pour la police.
Interpellé par les parlementaires de Guyane la semaine dernière, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a réagi. Dans un courrier de quatre pages, en date du 26 juillet et adressé aux parlementaires, Bernard Cazeneuve annonce plusieurs mesures pour lutter contre l’insécurité dans le département.
 

Plus de policiers et de matériels

Le ministre de l’Intérieur veut d’abord renforcer les moyens humains de la police nationale : 15 à 20 agents supplémentaires seront affectés à Cayenne à l’automne 2016. La police bénéficiera aussi d’un renfort de moyens matériels, puisque le ministre prévoit plus de véhicules, de munitions et de matériels d’intervention.
 

La création d’un hôtel de police

Dans son courrier, Bernard Cazeneuve annonce également la création d’un hôtel de police. Il devrait se construire sur le site de l’ancienne université de Guyane. Des travaux de démolition devraient commencer dans les semaines à venir et les agents de police pourraient être accueillis dans ce nouvel hôtel de police à l’horizon 2020.
 

Une antenne de l’OCRTIS

Autre projet à l’ordre du jour : la mise en place, en Guyane, d’une antenne de l’OCRTIS, l’Office Central de Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants. Il s’agit d’un service spécial d’enquête sur les trafics de drogue qui est commun à la police et la gendarmerie.

Renfort dans la gendarmerie

Le ministre annonce également un renfort dans la gendarmerie. Douze fonctionnaires sont attendus en Guyane avant la fin de l’année et dix-sept autres l’an prochain pour les communes de Macouria, Kourou et Saint-Laurent du Maroni.
Publicité