publicité

15 hommes récompensés pour leur engagement cuturel

15 hommes de culture ont été honorés hier soir lors de la cérémonie officielle des « Dòkò Kiltir ». Elle avait lieu à l’EnCre-EPCC les Trois Fleuves, devant une salle comble. Une manifestation qui s’inscrivait dans le cadre de la Journée Internationale des Hommes.

La cérémonie des Dòkò Kiltir © Tchisséka Lobelt
© Tchisséka Lobelt La cérémonie des Dòkò Kiltir
  • Marie Claude Thébia
  • Publié le

Un public nombreux


Ils sont quinze, quinze hommes à avoir été honoré hier par les représentants du Pôle Culture de la Collectivité territoriale de Guyane sur la scène de l’auditorium Edmond –Antoine Edouard. Plus de 300 personnes avaient fait le déplacement, pour assister à cette cérémonie empreinte d’émotion. Une manifestation qui entre dans le cadre de la Journée Internationale des Hommes, fêtée  et depuis 1999, dans plus de 60 pays.

Un parcours d’exception


Parmi les récipiendaires : des musiciens , compositeurs interprètes :Yvan Rollus , Dany Play , Victor Clet , Réno Cippe , Jean Paul Agarande , des écrivains , enseignants ou journalistes : Serge Patient, Elie Stéphenson , Henri Néron , Jean Pierre Joseph, Auxence Contout, Christian Médus, Serge Long Hi Nam ou José Guilollet, ou  des artistes comme Roger Vaiti, Antoine Villageois ou Antoine Lamoraille .
Ces hommes par leurs œuvres, leurs écrits, ont valorisé la culture et le folklore guyanais. Ils ont reçu un prix distinguant leurs parcours d’exception.

Sur le même thème

  • culture

    Des livres pour tous les goûts

    Que faut -il emporter dans sa valise en dehors de ses effets, quand on part en vacances? Des livres par exemple. Au fil des week-ends à venir, la 1ère vous propose des ouvrages qui ont comme dénominateur commun d'avoir été écrits par des auteurs de Guyane. Voici les trois premiers.

  • culture

    Silo n’est plus

    Sa chanson Pa Joué Ké Lanmou A est restée gravée dans la tête de nombreux guyanais. Retour sur le parcours du chanteur Silo, décédé mercredi à l’âge de 49 ans.

  • culture

    Une thèse sur le dancehall jamaïcain dissèque les codes de ce style musical venu du ghetto

    Décrypter le dancehall jamaïcain pour dépasser les préjugés. C’est l’objectif d’un maître de conférence de l’université de Guyane, passionné par ce genre musical. Il y a même consacré sa thèse. Loïc Marie-Magdeleine présentait ses réflexions au public.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play