L'année 2012 vue par l'opinion guyanaise

société
Un forage d'exploration
Plateforme d'exploration pétrolière. ©Erik Christensen
L'année 2012 a été marquante sur bien des plans. Nos rédactions ont voulu savoir ce que l'opinion guyanaise en retient. Un passage en revue qui nous mène du retour de la gauche au pouvoir, au sacre de Lucie Décosse, en passant par la violence.
Comme bien souvent lorsque l'on pose la question des événements les plus marquants de l'année écoulée au grand public, l'actualité récente tend à prendre le pas sur celle des mois précédents. Pourtant 2012 est de ce point de vue une année à part. L'année présidentielle, l'année olympique, l'année du développement de la phase d'exploration du pétrole au large de nos côtes, fut ainsi jalonnée de nombreux temps forts, dont chacun se souvient encore.

L'élection présidentielle et une guyanaise au gouvernement

Année d'élection présidentielle, plus que jamais la politique figure parmi les faits marquants pour les guyanais tout comme pour l'ensemble des français en 2012. Au soir du 6 mai, François Hollande était élu avec 51,56% des suffrages, au terme d'une longue campagne qui commençait pour ce dernier avec la primaire socialiste. Pour le retour de la gauche au pouvoir après une génération d'absence, 24 ans plus précisément, les prétendants aux postes ministériels ne manquaient pas. Très investie dans le processus des primaires en faveur d'Arnaud Montebourg -actuel ministre du redressement productif- puis dans la campagne officielle du candidat Hollande en tant que "représentant particulier", Christiane Taubira est rapidement citée sur la liste des personnalités qui comptent. Toutefois à l'annonce de la composition du gouvernement, la nomination de l'ancienne candidate à l'élection présidentielle de 2002, au poste de ministre de la justice prend de court tous les observateurs. Christiane Taubira devient la nouvelle garde des sceaux, le 3e personnage du gouvernement.

L'exploration du pétrole entre espoir et déconvenue 

Après la découverte par la société Tullow Oil de la présence d'hydrocarbure au large de la Guyane au mois de septembre 2011, l'année 2012 s'ouvrait sur tous les espoirs. Plusieurs poches de pétrole ont été identifiées laissant penser qu'une exploitation de la ressource est tout à fait envisageable. Les estimations se basent en particulier sur les forages équivalents sur la côte africaine,  et la Shell, l'opérateur majoritaire, n'hésitait pas à tabler sur un minimum de 300 millions de barils tout en rappelant que des forages complémentaires doivent confirmer cette hypothèse. Quatre forages sont programmés entre 2012 et 2013. Le premier forage de l'année a débuté en juillet, et vient de s'achever le mois de décembre dernier, c'est un échec. La campagne d'exploration va se poursuivre bien entendu comme le confirmait le patron de Shell France qui veut rester optimiste. D'autant que la perspective de l'exploitation du pétrole en Guyane a suscité de nombreuses attentes. La région Guyane organisait d'ailleurs pour la première fois un forum sur les métiers du pétrole le 23 octobre au sein de la cité administrative régionale. Une opération qui a attiré un public de jeunes nombreux, illustrant l'engouement provoqué par le sujet, dans une région où le chômage reste dramatiquement élevé.

Les crimes et la délinquance inquiètent

"Deux braqueurs ont été tués durant la nuit, leurs victimes ont opposé de la résistance et les événements ont rapidement dégénérés". Un fait divers parmi tant d'autres, ce dernier date du mois de février. Le sentiment d'insécurité est important en Guyane, mais ce n'est pas qu'un sentiment en réalité. Nombreux sont ceux qui connaissent un proche victime d'un cambriolage ou d'une agression, lorsqu'ils ne l'ont pas expérimenté eux même, c'est donc tout naturellement l'un des thèmes qui préoccupent le plus l'opinion. Au mois de mars une marche contre la violence réunissait 300 personnes dans les rues de Cayenne après la mort par arme blanche d'un jeune homme de 18 ans, Lucas, lors d'une fête d'anniversaire. Si la violence marque les esprits en Guyane c'est aussi le fait de l'orpaillage clandestin. En juin, deux militaires sont tués lors d'une embuscade dans le secteur de Dorlin quelques dizaines de kilomètres au nord de Maripasoula. L'auteur, Manoelzinho, et tout une bande, opèrent sur cette mine d'or clandestine depuis des mois. Suspecté de onze meurtres en Guyane Manoelzinho fera l'objet d'une traque sans précédent. Les véhicules seront un temps escortés par les militaires sur la route nationale 2 menant à la frontière brésilienne. Manoelzinho sera finalement arrêté à Macapa fin juillet.

Triste bilan pour l'insécurité routière.

Dimanche 18 novembre, un dimanche d'entraînement pour les cyclistes comme de coutume, mais comme il arrive de plus en plus fréquemment l'accident se produit. Onze cyclistes sont renversés route de la Matourienne à une dizaine de kilomètres de Cayenne. Deux d'entre eux vont décédés, Joël Dschène et le jeune  Ferol Italien. Plusieurs cyclistes seront gravement blessés, les images choquent. Le conducteur du 4x4 responsable du drame, à peine âgé de 21 ans, sortait d'une nuit festive. Les analyses prouveront qu'il a consommé des stupéfiants, son test d'alcoolémie également sera positif. Une manifestation suivra quelques jours plus tard pour réclamer davantage de civisme sur les routes et une réaction de l'Etat. Cette année, justement en réaction, cinq nouveaux radars voient le jour dans le département, à Cayenne, Macouria, Kourou et Saint-Laurent du Maroni. 
Autre fait marquant, en février, un minibus transportant une quinzaine d'élèves est accidenté sur la route du village de Cacao. Le chauffeur roulait visiblement vite et a fait une sortie de route. Un enfant de dix ans décède, provoquant l'émoi de l'opinion. Le Bilan pour l'année 2012 est de 41 morts par accident sur les routes, des chiffres en très forte hausse par rapport à l'année 2011.

Lucie Décosse, une guyanaise en or.

C'était sa revanche. En 2008 à Pékin, Lucie Décosse, la judokate alors en moins de 63kg avait dû se contenter de l'argent. Cette fois aux Jeux Olympiques de Londres, catégorie 70kg, la battante a décroché son graal en cette première journée du mois d'août.  La championne s'offre l'unique titre qui faisait défaut à son palmarès complet, un beau cadeau qu'elle aura gagné au cours d'une compétition qu'elle a su maîtriser, et qu'elle s'offre à tout juste quelques jours de son anniversaire. Lucie Décosse est un géant dans sa discipline, trois fois championne du monde et quatre fois championne d'europe, désormais, championne olympique 2012. Toute la Guyane a vibré pour Lucie. Elle est d'ailleurs revenue au mois d'octobre, remercier, offrir des équipements et animés des stages comme elle le fait depuis plusieurs années maintenant. 

Suivez le reportage de Jocelyne Helgouach : 


Écoutez les reportages de Nikerson Perdius :

Micro trottoir rétro 2012_1



Micro trottoir rétro 2012_2