4ème conférence des Maires des villes capitales d'Outre mer

politique
Cayenne
Cayenne vue d'avion ©FL
A cette 4ème édition  de la conférence des villes capitales se joint pour la 1ère fois le maire de Mamoudzou du tout récent département de Mayotte né en 2011. Pour les six maires réunis, l’enjeu économique notamment est crucial.
Du 17 au 18 janvier, elles sont six Villes-Capitales d’Outre Mer à se rencontrer : Basse-Terre et Pointe-à-Pitre en Guadeloupe, Fort-de-France en Martinique, Mamoudzou à Mayotte, Saint-Denis à la Réunion et Cayenne en Guyane bien évidemment. Cayenne qui d’ailleurs a accueilli la première conférence, c’était en janvier 2006. Une déclaration avait émergé des travaux, elle avait pour but de faire de la problématique urbaine une des priorités majeures des fonds européens le PO (Programme opérationnels, le FEDER (Fonds européen de développement régionall) et le FSE (Fonds social européen). Le Ministère de l’Outremer de l’époque avait émis une circulaire afin de réserver 15% des crédits européens FEDER et FSE à cette problématique. Cette mesure devait bénéficier à toutes les villes d’outremer. Deux autres conférences ont suivi, en Martinique et en Guadeloupe.


Un enjeu crucial : l'économie des villes

D’abord : examiner la situation financière des collectivités territoriales d’outremer et les charges de centralité des villes capitales à travers le rapport du Ministère de l’Outremer découlant de la loi de finances. Il s’agira aussi de préparer les programmes européens de la période 2014-2020. Les édiles vont également se pencher sur l’avenir du programme de rénovation urbaine et la réforme de la politique de la ville. Enfin, une réflexion sera menée sur le principe d’une présidence permanente tournante de la conférence des maires des villes capitales d’outremer et de la mise en place d’une veille technique.