guyane
info locale

Maripasoula point de chute des garimpeiros malades

santé
Vue aérienne de Maripasoula
Vue aérienne de Maripasoula ©Guyane 1ere
La plus grande commune de France est un point de chute pour les orpailleurs illégaux malades. Pourtant il n'y a pas d'agitation particulière à Maripasoula. Certains habitants s'interrogent quand même sur les possibles contaminations.
A Maripasoula lundi matin, il n'y a pas de panique. Les habitants vaquent comme d'habitude à leurs occupations et parlent peu. Apparemment les événements du week-end dernier avec l'arrivée en masse de garimpeiros malades ne troublent pas l'ordre des choses .
Malgré un certain fatalisme, certains habitants s'inquiètent de ces allers et venues au dispensaire de la ville. L'un d'entre eux déclare "...des centaines de brésiliens viennent de la forêt pour être soignés au dispensaire où sont reçus nos enfants et cela nous exposent à la contamination...". Dans le village en face sur la rive surinamaise, deux personnes sont mortes et une brésilienne raconte que des centaines de personnes sur les sites d'orpaillage sont malades. Cela les oblige à sortir de la forêt et à se rapprocher de la civilisation.
Une fois de plus la Guyane doit faire face aux effets de l'orpaillage clandestin. Il s'agit pas cette fois-ci de violence et de tueries face aux forces de l'ordre mais d'un problème humanitaire d'ordre sanitaire. Quoiqu'il en soit qu'il s'agisse de faire respecter l'ordre ou de répondre aux urgences sanitaires, la Guyane parait bien démunie. Parallèlement l'Agence Régionale de la Santé doit faire face à une épidémie de dengue sur l'ensemble du territoire. Le décès du jeune Ludovic Mortin le 10 mars à l'hôpital de Cayenne dans des circonstances pas encore éclaircies ne rassure pas sur la réelle capacité des autorités sanitaires à être sur tous les fronts.

Reportage Claude Djani

 

Publicité