Mort pour 300 grammes de cocaïne

faits divers
Débarcadère Iracoubo
Débarcadère Iracoubo avec en arrière plan le pont ©HD
Un homme avait sauté du pont d'Iracoubo jeudi dernier pour échapper au contrôle de gendarmerie. Depuis les recherches s'étaient avérées vaines, les autorités avaient alors conclu à une noyade. Sur son corps retrouvé lundi, un sachet de cocaïne qui le positionne comme un passeur de drogue.
Un pêcheur d’Iracoubo a aperçu lundi matin, vers 7H00, le cadavre d’un homme flottant sur l’eau, à la croisée de la rivière Counamana et du fleuve Iracoubo. Selon toute vraisemblance, il s’agit du cadavre de l’homme qui a sauté jeudi soir du pont d’Iracoubo dans le fleuve afin d’échapper à un contrôle de gendarmerie. Il était passager dans un taxi collectif qui faisait le trajet St Laurent-Cayenne. Arrêté au poste de contrôle avec le taxi collectif, l’individu avait remis des papiers ne correspondant pas à son identité, avant d’aller chercher un passeport à l’arrière du minibus. Il s’est ensuite enfui vers le Pont, qu’il a enjambé pour sauter dans l’eau, selon les autorités. Des recherches menées par les gendarmes et les pompiers le soir même et le lendemain n’avaient rien donné. Le cadavre découvert par le pêcheur a été récupéré lundi matin par les gendarmes. Cet homme n’a pas été encore été identifié, mais il était apparemment un passeur de drogue : les gendarmes ont découvert 300 grammes de cocaïne conditionnés dans du plastique, attachés à la jambe du cadavre.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live