guyane
info locale

La prison ferme requise dans l'affaire des "Faux papas chinois"

justice
Salle d'audience du tribunal de Cayenne 2
©Laurent Marot
Ce matin le substitut du procureur Bruno Amouret a prononcé ses réquisitions contre les prévenus de l'affaire des "faux papas chinois". Il a demandé des peines de prison ferme pour les 2 principaux protagonistes présumés José Mariema et Omar Hersi.

Des peines de prison ferme 

Pour José Mariema, ancien agent de la mairie de Kourou et Omar Hersi ancien fonctionnaire de préfecture, le substitut du procureur réclame une peine 1 an de prison dont 6 mois avec sursis assortie d'une mise à l'épreuve de 3 ans , 50 000€ d'amende, une interdiction d'exercice de la fonction publique de 5 ans et une interdiction de tout pari dont le PMU.
Pour les trois commerçants chinois de Cayenne soupçonnés d'avoir participé aux faits délictueux, le substitut du procureur demande une peine de 6 mois de prison dont 2 avec sursis pour deux d'entre eux et pour le troisième une peine de 4 mois dont 2 avec sursis ainsi que des amendes de 10 000€ à 7500€ pour les trois incriminés.

Des peines de prison avec sursis pour 11 ressortissants chinois

Pour 11 des ressortissants chinois, auteurs de fausses reconnaissances de paternité d'enfants français, Bruno Amouret a requis 2 mois de prison avec sursis et une interdiction de territoire de 1 an.
Pour Loyd Magloire, ami de José Mariema, la peine demandée est de 2 mois de prison avec sursis et 2000€ d'amende. 3 mois de prison avec sursis, 5000€ d'amende  et une interdiction d'exercice de la fonction publique de  5ans pour Maryse Chenard, employée de la mairie de Kourou.
Pour la femme qui a reconnu avoir participé à un mariage blanc Jacqueline Trotasio Botelho, il est requis 4 mois de prison avec sursis et 5000€ d'amende.

La dizaine d'avocats qui défendent les prévenus font actuellement leurs plaidoirie.
Publicité