C’est parti pour la 8ème biennale de Matoury !

patrimoine
 Biennale du Marronage 2013
©Nicolas Piétrus
En compagnie de Lucie Decosse, marraine de cette édition, le maire de Matoury Jean-Pierre Roumillac a donné officiellement le coup d’envoi de la 8ème biennale de Matoury, sous le thème " Croyances Marronnes". La population est conviée à une semaine de festivités.
Depuis 1998, nous explorons le vaste univers de la « Marronie » afin de valoriser tout l’héritage culturel que partagent les peuples métissés marqués par la période de l’esclavage et de la traite négrière » a souligné le premier magistrat de Matoury.
Selon la municipalité, la Ville de Matoury a réussi à faire de ce rendez-vous « un espace d’éclairage et de partage de connaissances, de traditions et de savoir faire des différentes communautés » a ajouté Jean-Pierre Roumillac.
 

Conférence –débat : croyance et spiritualité 

À travers le thème retenu, les organisateurs proposent aux nombreux participants attendus « de parcourir le champ de la spiritualité marronne à travers une exposition d’arts visuels, d’un forum artisanal et à travers deux conférences débat. La première se déroulera le mercredi 25 septembre à l’Hôtel de Ville de Matoury. Parmi les intervenants attendus : l’évêque de Guyane, Monseigneur Emmanuel Lafont ainsi que Franck Étienne (ancien Ministre de la Culture d’Haïti – Écrivain).
La deuxième conférence se tiendra le lendemain (jeudi 26) au Cinéma Agora. L’Historien et ancien député de Guyane, Paulin Bruné sera le modérateur de la deuxième partie de la conférence. Parmi les conférenciers, on notera la présence de Pierre Buteau (Ancien Ministre Haïtien de l’éducation) ; le spécialiste du busikondé Edgar Van Der Hilst (Suriname) ;  le spécialiste des questions de l’esclavage et de la mémoire dans l’Océan Indien, Fuma Sudel (Réunion), le gabonais Nicolas Ngou-Mve représentera  l'Afrique.
Il y aura trois conférenciers pour la Guyane, Monique Blérald (Maître de conférences en langues et cultures régionales), Tomou Dinguiou (Enseignant-formateur de busi-konde tongo) et Gérard Guillemeot « Papa Gé » membre de l’association Mamabobi.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live