guyane
info locale

Drame Gimel : le procureur ne demande pas la mise en détention

faits divers
Affaire Gimel
©guyane 1ère
Les trois suspects seront présentés demain matin devant le juge d’instruction dans l’affaire de la mort d’un jeune à Cayenne vraisemblablement d’une balle perdue. Le parquet ne va pas requérir le placement en détention.
Cet après-midi, le procureur Ivan Auriel a tenu une conférence de presse et s'est exprimé sur les circonstances du décès du jeune Xavier Gimel.
Joena Ribamar Pinheiro, Ghislain Chong-Wa et Benjamin Laba sont âgés de 20 à 22 ans. Ce ne sont pas des voyous, ils sont intégrés, ils travaillent ou sont en études, précise le procureur, qui ajoute : ils sont tous les trois effondrés.


Un jeu qui tourne mal

Mardi en fin d’après-midi, ils ont décidé d’un jeu collectif au domicile familial de l’un d’entre eux, un tir sur des bouteilles avec une carabine 22 long rifle appartenant au père de l’un des trois. Entre 18H10 et 18H20, une balle perdue aurait donc touché mortellement Xavier Gimel, qui se trouvait 400 mètres plus loin.


Poursuivis pour mise en danger de la vie d'autrui et homicide involontaire

L’autopsie était en cours cet après-midi, notamment pour tenter d’extraire la balle mortelle mais selon le procureur, la radio fait apparaître à 1ère vue une balle de ce type mais seule l’expertise balistique dira si la balle mortelle est bien sortie de la carabine en question. Ensuite le plus complexe sera d'établir qui a tiré le coup de feu mortel et ce sera tout le travail du juge d'instruction et des policiers.
En attendant, le procureur Auriel ne requiert pas le placement en détention mais des poursuites pour mise en danger de la vie d'autrui et homicide involontaire.
Les trois suspects ont tiré en violation d'un arrêté préfectoral de 2010 qui interdit tout tir en zone urbaine à moins de 150 mètres de personnes.