Drame Gimel : Faut-il reconsidérer la règlementation sur le tir

justice
Le tir en Guyane
La mort tragique du jeune Xavier Gimel, touché mortellement par une balle de fusil, soulève une interrogation de taille : comment l'utilisation des armes à feu est elle encadrée par la législation en Guyane. Le constat est alarmant.
Entendre des coups de feu près des habitations est quelque chose qui est devenu commun. C'est sans doute pour cela que les riverains n'ont pas appelé les services de l'ordre suite aux 109 détonations qui ont eu lieues dans le quartier de Bourda l'après midi du drame. 

Sur le plan législatif seul l'arrêté préfectoral de 2010 encadre la pratique du tir. Il est interdit de tirer à moins de 150 mètres d'une maison. C'est cependant bien peu lorsque l'on sait que l'arme de ce drame, un 22 long riffle, à une portée mortelle de 1500 mètres. 

Il est également à noter qu'aucun permis de chasse n'est nécessaire en Guyane. Un point sur lequel le procureur lance une réflexion. 

Reportage : Jean Marc D'Abreu et Alexandra Silbert

 

Arrêté du 17 septembre 2010 réglementant l'usage des armes à feu dans le département de la Guyane : 

http://www.guyane.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/1774_armes_a_feu-2.pdf