guyane
info locale

Quoi de neuf dans le paysage politique de la semaine?

politique
Carte électorale
©guyane 1ère
Pas une semaine désormais sans qu'il n'y ait de déclarations de futurs candidats à l'élection municipale de 2014. Ces derniers jours l'attention s'est portée à Macouria, à Kourou, à Camopi et encore à Matoury.
C'est décidé OdileTony-Prince ira seule à la bataille. Une information qui lance définitivement la campagne municipale à Macouria.


Une opposition divisée à Macouria

Elle estime être la seule candidate de l'opposition. Thierry Louis (entré en dissidence en 2010), selon elle, a appartenu au clan Adelson, donc il est responsable du bilan de la mandature. A qui va profiter cette division? Sans doute au maire sortant Gilles Adelson. Cette même Odile Tony-Prince  qui a quitté le poste de Secrétaire Général de l'AGEG (A gauche en Guyane) pour bien préparer la campagne des municipales.


Ou sont les frontistes de Guyane?

Après la fameuse phrase de l'ex-candidate du Front National, Anne Sophie Leclere, à l'égard de Christiane Taubira, la comparant à un singe, les frontistes de Guyane réussiront-ils à présenter des candidats pour les municipales de mars prochain; pour l'heure le téléphone de leur chef de file  René Tran Van Nghia ne répond plus.


Kourou, déjà trois candidats contre le maire Antoinette

François Ringuet, conseiller général du canton de Kourou sera t-il candidat contre le maire sortant Jean-Etienne Antoinette? Son entourage se prépare nous dit-on, mais sous quelle étiquette ira t-il? Alors que l'on croyait qu'il serait le candidat de Guyane 73, de source proche de Rodolphe Alexandre on apprend : "qu'il ne présente pas toutes les garanties nécessaires pour battre Antoinette". Dans le même temps Juliana Rimane revient sur la scène politique et a déjà annoncé sa candidature pour l'UMP tandis que José Gaillou bataillera pour le mouvement écologique. 


Les conseillers économiques affichent leurs soutiens

Dans l'actualité politique encore cette première : les deux membres du conseil économique et social soutiennent officiellement des candidats. C'est déjà le cas pour Joseph Chanel à Camopi et ce sera encore le cas dans d'autres communes ont annoncé Joëlle Prévot-Madère et Rémy-Louis Budoc.
Publicité