Auplata ferme la mine d'or de Yaou

orpaillage
mine d'or Yaou Auplata vue aérienne
©guyane 1ère
Cessation d’exploitation sur le site minier de Yaou de la société Auplata, à Maripasoula. Vingt-quatre salariés d’Auplata sont en cours de licenciement. La société minière avait déjà suspendu la production le 4 novembre. Une décision prise suite à deux braquages
Mine d'or de Yaou : Un premier braquage le 10 septembre. Un deuxième le 26 octobre, perpétré par des voleurs équipés notamment d’une arme de guerre. Durant ce vol, un géologue est violemment frappé . Le personnel a alors arrêté le travail, réclamant notamment que les vigiles soient équipés d’armes automatiques, ce que ne permet pas la réglementation.


Cessation d'activité et 24 licenciements

Le 4 novembre, la société a fermé provisoirement la mine, « dans l’attente d’une protection suffisamment dissuasive des forces publiques ». Protection des forces de l’ordre qui ne semble pas avoir été au rendez-vous,  mardi 19 novembre, Auplata annonce finalement la cessation de l’exploitation à Yaou, avec à la clé 24 licenciements.  Mais la rentabilité du site est aussi en cause, la mine n’a produit que 38 kilos d’or depuis le 1er janvier, moins que les prévisions. Le site sera maintenu en état et placé sous surveillance, pour préserver une éventuelle reprise d’activité, précise Auplata, elle assure aussi que des efforts seront faits pour reclasser dans d’autres sociétés les 24 salariés du site de Yaou,.