publicité

La Martinique et la Guadeloupe ont défendu leurs projets universitaires à Paris

Reçus jeudi à Paris par la ministre de l'enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, les élus antillais ont défendu les revendications de leurs pôles : l'autonomie renforcée sur les trois pôles pour la Martinique, l'autonomie de plein exercice pour la Guadeloupe.

Le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche à Paris © WIKIPEDIA
© WIKIPEDIA Le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche à Paris
  • Laurent Marot - Catherine Lama
  • Publié le

Une université de plein exercice en Guadeloupe

Mercredi, la communauté universitaire de Guadeloupe réunie en assemblée générale a voté pour une université de plein exercice en Guadeloupe dans le cadre d’une mutualisation de services communs avec les pôles de Guyane et de Martinique. Par ailleurs, l’Assemblée Générale a adopté sept orientations  dont : l'autonomie financière et administrative, l'autonomie pour l’offre de formation et la recherche, le maintien des moyens du Pôle Guadeloupe, et le développement de la coopération avec les deux autres pôles


Pour une autonomie renforcée des trois pôles en Martinique

Un son de cloche différent en Martinique qui est en grève illimitée depuis le 12 novembre. Les universitaires de Martinique ne remettent pas en cause l’université de plein exercice de Guyane, mais refusent le calendrier d’urgence qui leur est imposé; Ils refusent aussi de payer le coût d’une décision ministérielle prise sans consultation de l’Université Antilles Guyane. Les universitaires martiniquais demandent un calendrier raisonnable et concerté, ils demeurent sur la ligne d’une autonomie renforcée pour les trois pôles.


Pas de décision parisienne hâtive

A Paris, la ministre Geneviève Fioraso a entendu les deux délégations et n'a pour l'instant pris position pour aucune des revendications. Elle se donne le temps de la réflexion et de poursuivre les consultations sur une période de 7 mois avant de prendre une décision. Une position comprise par les élus, le président du Conseil Général de la Guadeloupe Jacques Gillot appelle d'ailleurs à la consultation et à la conservation de la coopération interrégionale afin de garantir des formations de qualité sur les trois pôles.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play