guyane
info locale

Mort de Gerlan Carlos Batista da Silva : la famille sous le choc

faits divers
Hélane da Silva Loredo
©guyane 1ère
La mort dramatique de Gerlan Carlos Batista da Silva hier matin à la piste Tarzan, tué après avoir menacé d'une arme des policiers suscite l'incompréhension de sa famille et de sa soeur Hélane da Silva Loredo choquée par les circonstances du décès.
Pour la soeur de Gerlan Carlos Batista da Silva abattu dans la nuit de dimanche par des policiers, les circonstances de sa mort sont inadmissibles. Selon ces mots "Une barbarie ... cela ne se fait pas. Pourquoi 7 balles sur un homme alors que la première l'avait déjà blessé...". Hélane da Silva Loredo est choquée, ainsi que les membres de la famille du jeune homme, ils n'arrivent  pas à comprendre et n'admettent pas ce drame.

L'interview de Claire Giroud et Kessy Weishaupt


Incompréhension également des amis du jeune mort qui hier soir dans son quartier d'origine à la Mâtine ont érigé un barrage de pneus y ont mis le feu. A leur arrivée, les forces de l'ordre, ont été l'objet de tirs de projectiles divers. Elles ont répliqué en envoyant des gaz lacrymogènes. La situation est redevenue normale vers 1h30 du matin.

Les deux policiers relâchés mais l'enquête continue

L'affaire a démarré dans la nuit de dimanche à lundi vers 2h30 sur la piste Tarzan. Une patrouille de 3 policiers arrive au moment où un homme vient de se faire expulser d'un dancing par un vigile qui assure à la patrouille qu'il est armé.
L'homme refuse le contrôle d'identité et menace les policiers de son arme. Deux d'entre eux ouvrent le feu et blessent le contrevenant qui au sol braque à nouveau son arme sur les policiers qui tirent une seconde fois. Les hommes de loi, renforcés par la gendarmerie sont pris à partie par une centaine de personnes et subissent des jets de projectiles divers.  Peu après, le blessé atteint de 7 impacts de balles, est évacué par les pompiers à l'hôpital de Cayenne où il décéde peu de temps après. 
Les policiers qui ont tiré, placés en garde à vue ont été relâchés hier soir vers 20h00. Leur version des faits ayant été corroborée par plusieurs témoins. Ils restent cependant sous le coup d'une enquête judiciaire.
Plusieurs autres personnes ont été placées en gardes à vue depuis les incidents de la nuit dernière à la Mâtine dont le frère de 
Gerlan Batista da Silva. 

Les explications du Directeur de la Sécurité Publique Olivier le Cardinal

 

Publicité