« Les chants incomplets » de Miguel Duplan

littérature
Les chants incomplets
©CL
« Les chants incomplets » de Miguel Duplan, parlent d’amour, d’amour contrarié, de passion fulgurante. Miguel Duplan revient sur la scène de la littérature avec un roman attachant paru aux éditions Mémoire d’encrier.

Miguel Duplan avait été la surprise littéraire en 2007 après avoir reçu le Prix Carbet de la Caraïbe, pour « l’Acier » un roman dans lequel il évoque l’existence de son grand père dans les années 50 à la Martinique.


Amour impossible

Cette fois, l’auteur martiniquais, guyanais d’adoption, dans « Les chants incomplets » évoque l’amour de deux êtres que tout sépare : l’origine, la couleur de peau, l’histoire. L’occasion pour le narrateur Raoul, pris dans les tourments d’un amour fou de s’interroger sur son histoire, son enfance, ses origines de fils de colon.
Raoul, rencontre Sylvie sur un bateau à destination de Marseille. Il est encore un enfant. Elle a déjà 15 ans. Lui est un blanc pays, elle, un pur produit du métissage, lui, a adopté la culture créole, elle, est élevée par un père fonctionnaire colonial, descendant d’esclave, dans la plus pure tradition française. Dés le premier regard, Raoul sait que Sylvie est sa reine. Ce n’est que bien des années plus tard, qu’ils vont se retrouver.
 

Amour et poésie

L’écriture de Miguel Duplan a évolué, elle s’est créolisée, s’est muée en chants fleuris en hommage à la beauté du verbe.
La trame est puissante, elle appelle le lecteur, l’oblige à décortiquer chaque phrase, chaque mot pour mieux en  comprendre la symbolique.
Ce livre est écrit tout en poésie, en sensibilité, en finesse et en  émotion.
Chaque personnage est hanté par sa propre histoire, l’amour ne suffit pas toujours …
 
Les Chants incomplets de Miguel Duplan paru aux éditions Mémoire d’encrier