publicité

Tous les cochons ne sont pas bons pour la Guyane

Agricultrice à Montsinéry avec son époux, Nathalie François veut diversifier son activité et se lancer dans l'élevage de porcs. Présente au salon de l'agriculture à Paris, elle essaie de se choisir de nouvelles races de porcs. Un projet pas si facile que cela à mettre en oeuvre.

© outremer 1ère
© outremer 1ère
  • Par Catherine Lama
  • Publié le , mis à jour le
Nathalie François désire se lancer dès le mois de Mars dans l'élevage des cochons. Elle va démarrer sa nouvelle activité avec un cheptel de 120 porcs de la race communément utilisée en Guyane, les "large white".
Elle réalise un rêve mais elle escomptait pouvoir acheter quelques spécimens d'une des six races rustiques de porcs français afin de produire une viande de grande qualité en Guyane. Présente au salon de l'agriculture à Paris, elle a découvert que les conditions n'étaient pas forcément réunies pour ce projet car les producteurs originels protègent leur label. Ils ne vendent leurs cochons qu'à des éleveurs triés sur le volet. Ils ne veulent pas éparpiller leurs truies au delà de certaines zones de peur de perdre en qualité.
La jeune guyanaise s'est néanmoins rapprochée des responsables de la filière porcine qui vont l'aider à obtenir quelques spécimens porcins pour étudier leur comportement hors de leur territoire géographique.

Le reportage de Jean-Marie Mazerolle et E. Gire

Nathalie Francois éleveuse de porcs





Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play