publicité

Christiane Taubira confirme au Nouvel Obs n'avoir pas menti

Le magazine national le Nouvel Observateur revient aujourd'hui sur l'affaire des écoutes Sarkozy et de son traitement par la chancellerie. La garde des Sceaux, Christiane Taubira, sommée de démissionner par l'opposition qui l'accusait de mentir, n'était pas informée de ces écoutes.

La garde des Sceaux Christiane Taubira à Paris, mardi 29 octobre 2013 © François Guillot/AFP
© François Guillot/AFP La garde des Sceaux Christiane Taubira à Paris, mardi 29 octobre 2013
  • Par Catherine Lama
  • Publié le
Dans un long article explicatif le Nouvel Observateur revient sur cette affaire qui défraie la chronique depuis une semaine et a mis sur le grill, la ministre de la Justice Christiane Taubira.
Le journaliste Dominique Demonpion explique comment Christiane Taubira a été tenue à l'écart de ce dossier par son cabinet. Elle n'a réellement pu avoir tous les éléments qu'après avoir provoqué une réunion de crise avec les principales personnes de son entourage professionnel proche. Sa directrice de la communication Christine Maugüé confirme bien que le fameux rapport remis le 26 février à la Chancellerie n'a été donné que le 11 mars à Madame Taubira. Entre temps ces interventions hésitantes dans les médias peu éclairées l'avaient directement mises en difficulté.
L'entourage parle d'un bug qu'il va falloir dénoué.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play