Mieux protéger les mineurs des abus sexuels

social
Association Bay lanmen yana
©Guyane 1ère
90% des victimes d'abus sexuels ne le signalent pas et elles sont nombreuses en Guyane. L'association "Bay lanmen yana" s'est donnée pour objectif de travailler avec tous les acteurs sociaux chargées de lutter contre les viols et abus sexuels pour plus d'efficacité. Une réunion avait lieu ce matin.
En 2013, on a recensé 63 affaires d'abus sexuels en Guyane et 47 viols sur mineurs mais il faut garder à l'esprit que 90% des victimes passent sous silence leur drame.
Un phénomène grave et important associé à un problème de santé publique selon les professionnels qui conduit notamment à la désocialisation. Pour Fabienne Ponzola, présidente de "Bay lanmen yana", il faut mettre en place un protocole de travail pour arriver à être plus efficace et davantage protéger les enfants. Une action qui complète le travail de la députée Chantal Berthelot couramment saisie par les familles pour des affaires de ce type mais limitée à un rôle de passeuse d'informations. Elle se réjouit de l'engagement de la société civile pour cette cause.

Le reportage de Jocelyne Helgoualch et Elise Ramirez


Les Outre-mer en continu
Accéder au live