guyane
info locale

Soyouz poursuit une année sans nuage au centre spatial guyanais

spatial
La fusée Soyouz
©Arianespace
Le lanceur russe a réussi sa mission sans accroc ce jeudi soir et a placé sur orbite un satellite inaugurant un ambitieux programme européen d’observation de la Terre
Les dernières minutes de la mission de Soyouz ont été tendues dans la salle des opérations Jupiter. Après une très courte mission (23 minutes) réalisée jusque là parfaitement, la dernière information, celle annonçant le succès de la mission Soyouz, met du temps à parvenir à Kourou. Juste le temps de crisper quelques visages, avant la libération : Sentinel-1A s’est séparé de Soyouz qui signe un septième succès depuis le début de ses aventures en Guyane, en 2011.


Sentinel-1A est le premier d’une constellation d’une quinzaine de satellites

Sentinel-1A est le premier d’une constellation d’une quinzaine de satellites, le programme Copernicus. Après Galiléo qui fournira à l’Europe l’indépendance dans le guidage par satellite, Copernicus garantira cette même indépendance à nos institutions en termes d’observation de notre planète. Ses satellites proposeront, c’est nouveau, un véritable suivi opérationnel de la Terre : « le programme d’observation de la Terre le plus complet du monde » selon José-Manuel Barroso, le président de la Commission Européenne qui s’est adressé au public de la salle Jupiter par un message vidéo enregistré.
On ne lâche pas la cadence au centre spatial guyanais. Le prochain rendez-vous est annoncé pour la fin du mois d’avril. Après une Ariane 5 fin mars et une Soyouz cette semaine, ce sera au tour d’une Vega de prendre son envol.
Publicité