Le créole guyanais bien au-delà de nos frontières

société
Elèves créolophones des villages Curipi
©Nikerson Perdius
Ils sont brésiliens et parlent le créole guyanais. Ils ont hérité de leurs ancêtres cette langue, preuve d’une histoire commune dans la région de Saint-Georges. Hier, débutait la première journée en Guyane pour ces élèves créolophones des villages Curipi au Brésil.
Ils sont un peu moins d’une vingtaine à avoir fait le voyage dans le cadre d’un échange culturel avec entre autres les lycéens de l’ouest guyanais (Lycée B.JUMINER).
Hier une conférence-débat se tenait à la cité administrative régionale. Il était question d’échange et de découverte de ce créole pratiqué de l’autre coté de l’Oyapock par les « Karipuna ».


Le créole comme preuve d'une histoire commune 

L’histoire du créole Guyanais ne s’arrête pas à nos frontières, elle s’étend bien au-delà. Le créole guyanais est apparu durant l’époque du « territoire contesté » franco-brésilien, entre le 18ème et le 20ème siècle. Cette langue servait aux échanges commerciaux autour du bois et de l’or des deux coté de l’Oyapock. Autre enseignement de cette conférence, si à l’oral les similitudes sont nombreuses à l’écrit c’est tout autre chose. Effectivement, comme chez nous avec le français, le portugais influence fortement cette variante du créole guyanais peu connu du grand public.

Le reportage de C. Séraphins et A. Silbert




Les Outre-mer en continu
Accéder au live