Le bouillon d'awara un plat qui se mérite

société
légumes
Les préparatifs de pâques vont bon train ces derniers jours de carême. Mais si il est une préparation qui a commencé depuis quelques semaines déjà, c’est bien le fameux bouillon d’awara. Entre cueillette, fabrication de la pâte et tous les achats, le bouillon est un plat qui se mérite.
Dans quelques jours, les palais de pratiquement tous les guyanais vont se délecter de ce précieux met : le bouillon d’awara. Sa fabrication délicate et longue nécessite de très nombreux ingrédients. Pour trouver les légumes les plus beaux et les plus variés inhérents à sa composition, une visite au marché s'avère indispensable. Depuis plusieurs jours  le défilé des cuisiniers a commencé (même au risque d’arriver en retard au travail). Un petit tour au marché permet de se rendre compte que les tarifs se maintiennent cette année raisonnablement. Mais les prix de certains légumes importants du « bouillon » se sont tout de même envolés, le concombre piquant et les épinards par exemple sont devenus des légumes de luxe le temps de la fête pascale.
Pénurie ou bon plan pour les maraîchers?

Images de Frédéric Larzabal

Les Outre-mer en continu
Accéder au live