Antoine Karam, la tentation du Luxembourg ?

politique
Antoine Karam
La défaite de Jean-Etienne Antoinette aux dernières élections municipales serait-elle de nature à modifier la représentation parlementaire guyanaise ? Sénateur depuis 2008, l’élu kouroucien ne part pas favori pour un second mandat.
La question mérite d’être posée car sans jouer les devins, l’on peut déjà annoncer une réélection plus que difficile pour l’ex maire de Kourou et actuel sénateur, si d’aventure il était candidat à un second mandat au sénat. Dans ces conditions qui pourrait succéder à l’élu Walwari ?
Si plusieurs noms alimentent pour l’instant la rumeur, à moins de 4 mois du vote, une personnalité semble émerger. Il a été président du Conseil Régional durant 18 ans, il est l’inamovible conseiller général du 10ème canton, ex secrétaire général du parti socialiste guyanais. Antoine Karam pour beaucoup de grands électeurs semble en pôle position pour prendre la succession de l’élu proche de Walwari, Jean-Etienne Antoinette.
 

Un potentiel candidat plutôt représentatif

En effet bien considéré au sein de l’assemblée départementale, bénéficiant encore de nombreux soutiens à la région, Antoine Karam est également celui que beaucoup d’observateurs considèrent comme le grand artisan du rapprochement entre Marie-Laure Phinéra-Horth et la direction du Parti Socialiste Guyanais. Un choix politique gagnant qui lui conférerait le soutien de la grande majorité des grands électeurs de Cayenne-mairie, la plus importante réserve du département.
Si l’on ajoute à cela, les quelques municipalités conquises aux dernières municipales par le PSG, à savoir Matoury, Saint-Georges ou encore Apatou, sans compter celles où le parti est entré dans les conseils municipaux, on peut affirmer que le candidat devra être pris très au sérieux en septembre prochain.
 

Un poste de parlementaire pour clôturer un parcours politique fécond

Alors dernière question. Celle qui détermine la clairvoyance ou pas de la démonstration qui précède. Antoine Karam franchira t-il le Rubicon, se lancera t-il dans la bataille ?
Si en octobre dernier sur notre antenne télévisée, il démentait toute envie de sa part, de mandats politiques, depuis quelques semaines, semble-t-il et selon plusieurs sources, la tentation luxembourgeoise se ferait plus forte !
En effet qui mieux faire que la bête politique qu’est toujours Antoine Karam pour repérer l’opportunité quand elle se présente ? La belle occasion de terminer en beauté une carrière politique féconde en siégeant au Palais du Luxembourg ! Et qui mieux encore que l’historien Antoine Karam pour écrire ainsi une des plus belles pages de sa propre histoire politique.
L’avenir proche le dira !