publicité

Le prêtre n'aurait pas été abusé

Les deux femmes accusées d'avoir cambriolé un prêtre à Saint-Laurent du Maroni voulaient tout simplement récupérer ce qui leur avait été promis. C'est la version donnée aux gendarmes de la capitale de l'ouest par une troisième femme qui s'est rendue spontanément.

© CL
© CL
  • Nicolas Pietrus
  • Publié le , mis à jour le
Le prêtre de Saint-Laurent du Maroni n'aurait donc pas été la victime de la beauté de deux jeunes femmes croisées au hasard dans la rue. Une troisième personne, une femme, s'est rendue hier à la gendarmerie avec une toute autre version des faits.
Elle affirme "c'est dans un bar que nous avons rencontré ce monsieur". Elle prétend par ailleurs que l'homme d'église leur a fait la proposition de passer un agréable moment moyennant une somme d'argent et visiblement le contrat n'a pas été respecté. Les choses ont donc dégénéré et c'est pour cette raison qu'elles ont fait appel à deux de leurs amis qui ont séquestré, ligoté et volé des objets de valeur sous la menace d'une arme au domicile du prêtre.
Si les deux comparses sont toujours en fuite, cette troisième femme devrait dans les prochaines heures rejoindre ses deux amies en prison.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play