Le CMCK donne sa version sur le décès de la jeune fille de 17 ans

faits divers
CMCK
©NP
Mardi dernier une jeune fille de 17 ans est morte chez elle à Kourou. Elle était enceinte avec un terme largement dépassé selon la famille et les proches qui accusaient le personnel de l'hôpital de Kourou d'être responsable de son décès. Le CMCK se dédouane et donne sa version des faits.  
Le mardi 27 mai, en matinée, Anna jeune fille de 17 ans est retrouvée morte dans son lit. Elle était enceinte, son bébé est aussi décédé. Le soir sa tante témoigne et prétend que sa nièce qui s'était rendue plusieurs fois à l'hôpital durant les semaines précédentes aurait dû accoucher le 7 mai date du terme de sa grossesse selon elle.
L'affaire fait grand bruit et choque l'opinion.

Un terme de grossesse prévu le 7 juin par le CMCK

Le directeur du Centre Médico chirurgical de Kourou avait déjà indiqué le jour même que tout avait été mis en oeuvre pour sauver la jeune fille quand l'hôpital avait été appelé sur place. Aujourd'hui, la direction produit des documents et dément les accusations portées par la famille. Il s'agit de deux pièces, L'une indique la date du dernier rendez-vous fixé à Anna, il était prévu pour le 6 juin à 11h30. La jeune fille devait être examinée par une sage femme en vue de son accouchement programmé pour le lendemain. L'autre pièce fournie par le CMCK est une fiche d'enregistrement sur laquelle figure l'état civil de la patiente avec au bas de la page, indiquée comme date présumée de début de grossesse le 6 septembre 2013. 
Dans ce cas, le 7 mai qui est la date du terme annoncé par sa famille la jeune fille se trouvait encore à un mois de son accouchement.

D'autres éclaircissements seront sans doute apportés dans les jours qui suivent. Le corps de la jeune fille ayant été transporté à Cayenne pour être autopsié.