publicité

Le programme des commémorations de l’abolition de l’esclavage en Guyane

Mardi 10 juin, toute la Guyane commémorera l’abolition de l’esclavage, prononcée en 1848. Plusieurs manifestations rythmeront la journée dans toutes les communes.

  • Nicolas Docao
  • Publié le
Célébrer pour ne pas oublier. Tel est le credo du 10 juin en Guyane, commémorant l’abolition de l’esclavage dans notre région. Au programme des célébrations de ce jour à part, des débats, des projections et des ateliers, afin de mieux connaître et découvrir certains aspects de l’esclavage.

A Cayenne, la « journée de la liberté » s’annonce riche. Dès 16h, rendez-vous place Chaînes Brisées. Après l’allocution de Madame le Maire à 18h15, une conférence sur le thème des Amérindiens et des esclaves marrons au temps de l’esclavage en Guyane et au Suriname aura lieu, avant la déclamation à 20h35 du texte de Léon Walter Tillage sur la ségrégation par Zeliam Rolland. A 22h, la présentation de la fresque sur la commémoration de l’abolition de l’esclavage refermera les festivités de la place Chaîne Brisées. Dans le même temps, à l’ENcre, des ateliers de découverte des savoirs et savoir-faire se tiendront de 9h à 17h, tandis qu’une conférence-débat sur les rituels businenge par le capitaine Apoyou et les autorités coutumières aura lieu à 16h.

A Zéphyr, à 18h30, un spectacle sur les rituels akulu et kumanti par le groupe Okolobochi de Papaïchton célébrera cette « journée de la liberté ».

Enfin, à Kourou, la « journée de la liberté » sera honorée au cinéma Urania, avec la projection à 18h30 du film « 12 years a slave », suivie à 20h30 d’une rencontre-débat autour du thème « mémoires et libertés ».

Ce mardi 10 juin, la « journée de la liberté » sera commémorée comme il se doit dans toute la Guyane.

Sur le même thème

  • culture

    Emmelyne Octavie en spectacle à Maripa Soula

    Son spectacle "Battements de mots" l'amène dans les communes de l'intérieur et c'est une expérience précieuse pour Emmelyne Octavie. Elle qui écrivait ses vers à 15 ans, publiait son premier livre à 19 ans. A Maripa Soula la magie des mots a bien opéré...

  • culture

    « Bonis, du fleuve aux sources »

    Du 21 au 26 avril 2019, une vingtaine de Guyanais a participé à la première édition des Journées mémorielles internationales de "la Route de l’esclave" de Côte d’Ivoire. Invités d’honneur : les Bonis de Guyane. Une première pour ce pays de l’Afrique de l’ouest.
     

  • culture

    La vie à Maripa-Soula il y a 50 ans racontée en photos

    Actuellement la mairie de Maripa-Soula accueille une exposition de photos. Les clichés datent de plus de 50 ans et ont été réalisés par un médecin et son épouse infirmière Jean-Paul et Chantal Menu alors en poste sur le Haut Maroni. Un regard en noir et blanc sur les gens de l'époque.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play