guyane
info locale

Femmes guyanaises (2) : Yolaine Virtos

journée internationale des droits des femmes
Yolaine Virtos
Dans le cadre de la journée mondiale de la femme le 8 mars prochain, nous vous proposons 7 portraits de femmes guyanaises qui dans leur domaine ont été des pionnières. Premières à avoir assumé des fonctions ou des métiers nouveaux participant ainsi à la valorisation de la femme en Guyane.
Yolaine Virtos née Théolade, première directrice guyanaise des services administratifs de préfecture et du conseil général de Guyane

Une main de fer dans un gant de velours

Pour avoir effectué la carrière qui va vous être présentée, Yolaine THEOLADE épouse VIRTOS ne pouvait qu’avoir : Une main de fer dans un gant de velours.
 
 Yolaine THEOLADE est née à Cayenne en 1931. Elle était l’aînée d’une fratrie de 5 enfants.
 

Une scolarité exemplaire

Yolaine a effectué sa scolarité jusqu’au Brevet Elémentaire à l’Externat Saint Joseph de Cluny, à Cayenne. Elle la poursuit au Lycée Félix Eboué où elle et obtient les deux parties du baccalauréat en Philosophie.

Un sens aigu du devoir

Afin d’aider sa famille, la jeune bachelière décide de travailler. Elle est employée à la Préfecture de la Guyane, à Cayenne. Elle passe le concours d’agent administratif puis en interne celui de commis. Ce n’était que le début d’une grande carrière.
Yolaine THEOLADE se marie à Meaux à Guy VIRTOS, en 1952. Ils sont  parents de quatre enfants.

Une carrière d’exception

Passionnée par son métier, Yolaine continue sa progression sur le plan professionnel en passant le concours de Secrétaire Administrative et en 1963 celui d’attachée. Attachée Principale en 1975, Yolaine occupe les fonctions de chef de bureau. Son sens aigu de l’analyse, sa rigueur, sa conscience professionnelle font d’elle un cadre apprécié par ses collaborateurs.
Yolaine Virtos, tout au long de sa carrière professionnelle, a participé à de nombreuses missions pour la Guyane.
En 1982, Yolaine est détachée au Conseil Général en tant que Directrice Générale des services du Département de la Guyane afin de mettre en place les nouvelles structures liées à une loi nationale très importante : la décentralisation.
Puis en 1985, elle regagne son administration d’origine, la Préfecture de la Guyane, elle exerce, alors, la fonction de Directrice des Services Administratifs de Préfecture.
 

Une femme enjouée

Enjouée, Yolaine aimait jouer du piano souvent sans partition, elle tenait cette sensibilité pour la musique de son père qui lui était violoniste.
Dans sa famille, elle était considérée comme la mémoire. Elle aimait relater les événements familiaux et évoquer le passé.
 

Une femme généreuse

Infatigable, Yolaine VIRTOS donnait volontiers du temps aux autres. Elle était secouriste à la Croix Rouge, monitrice à la protection civile. Elle a mis son talent de musicienne au service de la chorale de la chapelle Saint Antoine de Zéphir. Infatigable, Yolaine a continué à œuvrer activement au sein de son club service : « le Club Soroptimist de Cayenne.
Yolaine Virtos a été témoin et actrice des temps forts de l’histoire guyanaise à travers l’évolution de la législation et des actions de développement.
Elle nous a quittés comme elle a vécu, en toute discrétion, le 14 février 2013.
Aline Belfort, auteure guyanaise
Présidente de l’Observatoire Régional du Carnaval de Guyane et membre du club Soroptimist de Cayenne, l'auteure Aline Belfort  a écrit trois ouvrages sur le carnaval :
  • Le bal paré-masqué : Un aspect du carnaval de la Guyane française  paru en 2000
  • Carnaval et dérision dans la vie socioculturelle guyanaise : une forme  d’expression pour les chansonniers Sully IQUI et Léon MONGAYARD  paru en 2012
  • Du toulou au tololo : le bal paré-masqué, son évolution édité en 2014.
L'univers de la tradition guyanaise l'a également inspirée et elle en parle dans deux autres ouvrages : En collaboration : Kont di Lagwiyàn ; Sigré bounyon wara ; 1987 et Le léròl de mon enfance (récit) ; 2001.
Elle partage son temps entre la la Guyane et la Martinique où elle s'applique à mieux faire connaître sa région au travers, d'articles, conférences et émissions de radio.
Cette passionnée de la culture guyanaise titulaire d'un DESS, diplômée en langue et culture régionale a été enseignante auprès d'enfants et adolescents en situation de handicap.
Aujourd'hui à la retraite elle s'adonne entièrement à sa passion : l'écriture.
Publicité