guyane
info locale

Des peines de 1 à 10 ans de prison ferme requises par le procureur dans l’affaire dite des « comptoirs d’or » de Cayenne

justice
Tribunal Cayenne
Guyane 1ère
Neuf prévenus étaient poursuivis pour « recel de fonds provenant de l’orpaillage illégal », « blanchiment de cet or illicite » et « opération de banque sans agrément ». Des faits présumés qui remontent à la période 2005-2009. 

Six des neuf prévenus cités à comparaître devant le tribunal correctionnel étaient présents à l’audience, qui a commencé jeudi 19 mars pour s’achever hier soir.
Dans son réquisitoire, le substitut du procureur a rappelé que ce dossier était hors norme.

 40millions, 3 tonnes d'or

Ce dossier est le seul de cette ampleur qui traite des routes de sortie de l’or de la Guyane, explique la substitut du procureur. Un produit du pillage aurifère réparti à travers le monde via des virements bancaires ou la bonne vieille méthode des mallettes d’argent, ajoute le ministère public. Plus de 40 millions d’euros et trois tonnes d’or sont ainsi passés par trois groupes de sociétés, à Cayenne, de 2005 à 2009.

Prison ferme et amendes élevées

Pour le parquet, les infractions sont caractérisées. Dix ans de prison sont requis contre Flobesmar Pinheiro, soupçonné d’être le responsable de fait de l’une de ces sociétés. Il est toujours recherché. Quatre ans de prison dont deux avec sursis et 300 000 euros d’amende sont demandés pour Juan Carlos Beron Fernandez, responsable présumé d’une autre de ces entreprises, absent à l’audience. Pour les sept autres prévenus, le parquet réclame de 1 à 2 ans de prison, 10 à 50 000 euros d’amende, et l’interdiction de gérer pendant 5 ans
Les juges du tribunal correctionnel rendront public leur jugement le 19 mai prochain
Publicité