La mission locale de Guyane dans le viseur de la justice

justice
Mission locale de Guyane
Les locaux de la mission locale Guyane perquisitionnés dans le cadre d'une enquête pour détournement de fonds. ©Guyane1ère
Jeudi 19 novembre 2015, le siège de la mission locale de Guyane a été perquisitionné. Le parquet avait ouvert en Mai 2014 une enquête préliminaire pour détournements de fonds publics, faux et usage de faux. Les investigations portent sur la gestion de l’ancienne équipe de direction.
Jeudi 19 novembre 2015 au matin, quatre fonctionnaires de la police judiciaire entrent au siège de la mission locale, cité N’Zila, à Cayenne, les policiers en ressortent avec « des documents qui seront utiles à la justice», selon le parquet. La perquisition s’est déroulée dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte pour détournements de fonds publics, faux et usage de faux.


Une procédure débutée il y a plus d'un an

Une enquête lancée en mai 2014 après une dénonciation du commissaire aux comptes de la mission locale. Des auditions ont déjà eu lieu, d’autres devraient suivre. La justice s’interroge notamment sur la bonne utilisation des fonds européens.


La gestion 2010-2013 sous le collimateur de la justice

Un audit commandé par l’Etat sur la gestion 2010-2013 révèle de graves dysfonctionnements, notamment comptables, et un endettement fin 2013 de 1500000 euros. La procédure vise la période durant laquelle la directrice était Sandra Trochimara, et la présidente, la conseillère régionale Evelyne Patient Ho Coui Youn.
Cette perquisition intervient à un moment sensible pour la mission locale, une structure chargée chaque année de l’insertion de 4 à 5 mille jeunes de 16 à 25 ans.
 
Le reportage de Laurent Marot et Eric Boutin

Les précisions de Sandra Trochimara
Sollicité par nos soins, Sandra Trochimara indique qu’elle n’est plus à la mission locale depuis près d’un an, et qu’elle n’avait aucune information sur cette enquête. L’ancienne directrice de la mission locale régionale ajoute qu’elle n’a pas été convoquée à ce jour par la justice.