publicité

3 militaires tués dans une opération harpie

C’est une information de Guyane la 1ère. Nous l’avons appris au soir du 17 juillet : il y a eu un dramatique accident en forêt. Et des morts sont à déplorer. Il s’agit de militaires, qui travaillaient sur les opérations harpies.
 

Démantèlement d'un site d'orpaillage par les militaires. © GUYANE 1ÈRE
© GUYANE 1ÈRE Démantèlement d'un site d'orpaillage par les militaires.
  • Véronique Bedz/CL
  • Publié le , mis à jour le
Selon nos informations, 3 militaires seraient décédés. Ils étaient en train d’intervenir, ce mercredi après-midi, dans le cadre de la lutte contre l’orpaillage clandestin, sur un site illégal, dans la région de Maripasoula.
Il ne s’agit pas – toujours selon nos informations – d’une attaque ou d’un échange de coups de feu avec des garimpeiros. Les trois militaires seraient morts accidentellement, sans doute à cause d’une intoxication, alors qu’ils se trouvaient dans un puits.


Le plan blanc déclenché

Des investigations sont bien évidemment encore en cours, pour définir les causes exactes de la mort de ces militaires. Il y a plusieurs blessés également. Un plan blanc a été déclenché à l’hôpital de Cayenne, mais la préfecture refuse toute communication, pour l’instant, sur cette affaire.
Ce n’est malheureusement pas la première fois que des militaires décèdent dans le cadre des opérations harpies :
L’année dernière, un homme est mort sur une pirogue… c’est sa propre arme qui l’a tué, d’un tir accidentel.
Et bien sûr, on se souvient de Dorlin, en juin 2012 : la bande de Manuelzinho avait tué deux hommes, un gendarme et un militaire, dans un assaut.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play