A Rémire-Montjoly, un robot dans la classe pour scolariser à distance un collégien hospitalisé à Paris 

éducation
Robot Sainte-Thérese
Moment émouvant au collège Sainte-Thérèse de Rémire-Montjoly : un élève hospitalisé depuis cinq mois à Paris a pu assister à un cours en Guyane grâce à un robot. Cette machine lui permet de voir, d’entendre mais aussi de se déplacer ! Une expérience innovante. 
Moment émouvant au collège Sainte Thérèse de Rémire-Montjoly : un élève hospitalisé depuis cinq mois à Paris a pu assister à un cours en Guyane grâce à un robot. Cette machine lui permet de voir et d’entendre tout ce qui se passe dans la classe, mais aussi de se déplacer ! Une expérience innovante qui pourrait être démultipliée sur le territoire, tant les besoins sont grands.  
Un drôle de robot avance dans un couloir du collège Sainte Thérèse de Rémire-Montjoly. Il est piloté à distance par Alexis, un élève de 4ème hospitalisé à Paris. Pour la première fois, il assiste à un cours comme s’il y était.  Au programme, Roméo et Juliette de Shakespeare…Grâce au robot, Alexis a des yeux et des oreilles sur place pour participer au cours. 

Ça lui permettra d'apprendre les notions et de suivre en même temps que les autres sans accumuler du retard. Cela lui permet aussi de poser des questions, c'est ce qui est intéressant, cela lui permet aussi de lever le doigt, d'intervenir, de dire ce qu'il pense, de donner son avis aussi et de suivre en même temps que les autres. 

Florine Kail-Néron, professeur de français au collège Sainte Thérèse de Rémire-Montjoly Kail Néron 

 

Alexis, un élève presque comme les autres

Robot sainte Thérèse
Pour le travail en groupe, Alexis a piloté son robot jusqu’au fond de la classe…il a retrouvé ses camarades. 

C'est bien en plus le robot il est assez maniable, j'ai l'impression d'être dans la classe avec mes camarades, de pouvoir suivre un cours normalement 

Alexis Barrat-Malidor élève de 4ème du collège Sainte Thérèse, hospitalisé à Paris 


André, le papa, a assisté à ce premier cours...une expérience qu’il n’est pas près d’oublier 

Quand le robot est entré dans la classe tout le monde était ému donc les parents l'étaient encore plus... C'est une avancée, cela permet aux enfants de garder un lien social avec la classe 

André Barrat, père d’Alexis 


Un robot de 18 000 euros

Robot Sainte Thérèse
Le robot a été fourni par la Peep Guyane, avec le soutien financier de la Sara…Il est déjà très sollicité… 

Nous avons deux autres élèves à qui nous mettons à disposition ce robot. Son utilisation est déjà optimisée.

Antoine Defo euro-pédiatre au Centre Hospitalier de Cayenne 

La machine coûte 18 mille mille euros. Il faudra donc de nombreux sponsors pour permettre aux enfants de Guyane d’accéder à cette technologie. Un projet innovant dans un collège converti au numérique depuis sept ans.
Le reportage de Laurent Marot et Frédéric Larzabal :
Un collégien hospitalisé à Paris suit des cours à distance grâce à un robot. Une grande première en Guyane