Brésil : l’armée au chevet de tribus amérindiennes moins fragiles que prévu face au coronavirus

océan atlantique
Opération détection covid-19 sur la population  Gajajara dans le district du Maranhão
Opération détection sur la population Gajajara dans le district du Maranhão ©La 1ère
Au Brésil, le coronavirus frappe largement autant les Amérindiens que les autres Brésiliens. Mais, le taux de décès parmi les malades autochtones serait 2 fois plus faible que chez les autres Brésiliens contaminés. C'est ce qu'affirme un responsable de la santé des indigènes. 
C'est une opération sanitaire d'envergure qui a été menée par l'armée brésilienne durant 3 semaines. Objectif : soigner les communautés amazoniennes de l'Etat de Maranhão. Suellen Viana Guajajara, secrétaire exécutive du Conseil de Santé Indigène du District de Maranhão la décrit avec enthousiasme à l’agence Reuters :
 

« Nous emmenons toute l'équipe multidisciplinaire de médecins, d'infirmières, de pharmaciens, de nutritionnistes, et d'agents du service de santé indigène dans les villages. afin de lutter contre le COVID-19 et d'autres pathologies dont les traitements ont été stoppées en raison de la pandémie. "


Il y aurait même aussi des vétérinaires. Depuis le 24 septembre, 37 000 examens ont été effectués et 39 tonnes de médicaments, vivres et équipements distribuées aux Guajajara. Une tribu célèbre pour avoir créé le groupe des gardiens de la forêt contre les bûcherons illégaux.


Les Amérindiens moins fragiles face au coronavirus ?


L'opération permettra peut-être de mieux cerner une statistique qui a étonné les spécialistes : s'il touche ces populations largement autant que les autres Brésiliens, le covid 19 serait moins meurtrier chez les Amérindiens contaminés que parmi les autres personnes infectées par le coronavirus dans le pays. Selon Robson Santos Silva, directeur du SESAI (Secrétariat pour la Santé des Indigènes),
 

"Le taux de décès parmi les personnes infectées, est inférieur de moitié, à celui du reste de la population. Il s'élève aujourd'hui à 1,5%, ce qui signifie que les effets ont été moindres que ce que à quoi nous nous attendions. "


Une affirmation que ne semblent pas contredire les Guajajara, comme Marciliano Guajajara, un  chef local :
 

"Nous avons eu plusieurs cas, mais nous n'avons eu que trois morts."


Une opération pour redorer l’image du pouvoir ?


En tout cas, les Guajajara ont remercié l'armée pour cette opération. Outre le côté sanitaire, elle permet clairement, semble-t-il, de redorer l'image du pouvoir de Brasilia, accusé d'avoir ignoré le sort des Amérindiens face à la pandémie. Mais des  responsables autochtones brésiliens jugent que c'est de la poudre aux yeux, alors que le système de santé indigène aurait globalement réduit son action. Une régression déplorée aussi localement. Malgré sa satisfaction récente, Ythai Guajajara réclame plus généralement un meilleur accès aux soins pour son peuple. Cette leader de la tribu guajajara lance un appel :

"Nous avons besoin de plus d'attention pour les communautés amérindiennes face à tout ce qui se passe. Nous avons besoin de plus d'attention et de considération de toute l'Humanité"


Sur 800 000 Amérindiens, au Brésil, au moins 447 sont décédés du covid 19 dans les réserves. 388 autres auraient péri de la maladie dans les zones urbaines.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live