Brésil : vaccinations et soins à domicile pour les patients dans la ville de Manaus dévastée par le covid

océan atlantique
Les malades du covid soignés à domicile à Manaus
Les malades du covid soignés à domicile à Manaus ©Capture

Manaus capitale de l'Etat d'Amazonas surnommée "capitale mondiale" du covid. Avec l'apparition d'un variant local du virus, l'épidémie s'est accélérée. 945 personnes sont décédées en 20 jours. Une association fournit une aide médicale aux familles des malades contraints de rester chez eux.

La 2ème vague de covid 19 est devenue une véritable déferlante sur Manaus et l'Amazonas. L'Etat brésilien où le covid se propage le plus vite. On évacue des patients vers d'autres régions pour soulager un système hospitalier submergé. Mais tout le monde ne peut pas partir. L'association caritative SOS Amazonas, recueille des dons de tout le pays pour aider l’effort de santé. Fabiana Carioca, sa directrice, explique pourquoi elle a dû adapter sa stratégie :

« Au début nous voulions aider le réseau des hôpitaux publics. Nous avons acheté des fournitures hospitalières, donné des respirateurs, des équipement de protection individuelle pour les personnels de santé. Mais nous nous sommes ensuite rendu compte que les gens n'avaient plus accès à notre réseau d'hôpitaux. Nous avons donc lancé le projet Soins à Domicile »


Oxygène, médicaments, produits d’hygiène, nourriture à domicile pour les malades


SOS Amazonas fournit donc gratuitement de l'oxygène aux patients pauvres et à leurs familles qui les soignent à la maison. C’est le besoin numéro un. Mais elle fournit aussi des médicaments, des produits d'hygiène et de la nourriture. Fabiana Carioca donne un exemple de produits distribués :

« Nous avons donc fabriqué des kits que nous appelons les 'kits Covid' dans lesquels se trouvent un oxymètre, des masques faciaux, des gants. , du gel hydro-alcoolique, (etc... ). Et nous les distribuons à toutes les personnes qui se sont inscrites au centre d'appels SOS Amazonas. »


Les bénéficiaires ne tarissent pas d’éloges. Comme Jorge Rodrigues, parent de Diego Neves da Silva, malade du covid 19 :

« C'est grâce à eux que nous avons obtenu les moyens pour que Diego aille mieux… Nous attendons que son état continue de s'améliorer pour qu'il n'ait plus besoin d'oxygène et que nous puissions aider d'autres personnes. »


Alsimone Oliveira dont le mari Erystenis souffre aussi du coronavirus est ravie elle aussi :

"Ils nous apportent tout gratuitement.. De l’oxygène, des médicaments. Nous acceptons tout ce qui peut nous aider."


Vaccinations plébiscitées alors que l’immunité collective n’a pas fonctionné


Parallèlement aux soins, la vaccination se poursuit à Manaus en particulier pour les plus âgés. Même si le vaccin Astra Zeneca employé à l’occasion n'est pas le plus recommandé pour ce public, celui-ci est demandeur et satisfait. Comme Yasmira Mendoza Fonseca, une habitante de Manaus qui vient de se faire vacciner :

"Ils nous apportent tout gratuitement.. De l’oxygène, des médicaments. Nous acceptons tout ce qui peut nous aider."

"Ils nous apportent tout gratuitement.. De l’oxygène, des médicaments. Nous acceptons tout ce qui peut nous aider."


Même satisfaction après la piqûre pour David Couvinho, qui rappelle un principe simple :

« Notre santé passe avant tout. »


Cette prévention n'est pas de trop. Certes, d’ordinaire une immunité collective survient, quand, comme à Manaus, un grand nombre de personnes a eu la maladie. Mais ici, cette immunité ne fonctionnerait pas. Ou serait peut-être trop brève. Surtout, le variant brésilien du coronavirus, apparu en Amazonie, pourrait de toutes façons résister à certains anticorps de la version précédente. Tout en étant plus contagieux…

Brésil : Manaus, "capitale mondiale du COVID"