Centre hospitalier de Cayenne : Le rapport alarmant de l'IGAS

santé
Centre hospitalier de Cayenne
©guyane 1ère
cette une mission concernant le CHAR qui a précédé la mise en place de l'administration provisoire: celle de l'Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS). Désormais connu, le rapport pointent des déficits budgétaires, de l'insalubrité et une désorganisation de l'offre de soin. 

Un manque accru de places

Le premier constat établi dans le rapport de l'IGAS concerne l'équipement sanitaire disponible sur le territoire. L'offre de soin n'est pas en mesure de faire face à l'augmentation des besoins des usagers du fait de la croissance démographique. En effet, la capacité aujourd’hui en Guyane est d’environ 500 lits pour le Centre Hospitalier Andrée Rosemon, un peu moins d’une centaine pour le Centre Hospitalier de l'Ouest Guyanais et une soixantaine pour le Centre Médico Chirurgical de Kourou. Problème : selon les estimations, d’ici 2026, la population aura dépassé le demi-million d’habitants.

Les finances dans le rouge

Le dernier rapport de l'IGAS met, également en évidence, une dette estimée à plus de 72 millions d'euros. Des chiffres arrêté à décembre 2015. La trésorerie est exsangue, avec un peu plus de 28 millions d'euros restant à payer, une dette fournisseur qui a plus que triplé en deux ans. 

Cette mauvaise santé financière a des répercussions sur la bonne tenue de l'établissement. Les rapporteurs soulignent des conditions d’hébergement indignes, une série d’anomalies, comme l’absence de climatisation dans certains services, des murs et portes délabrés, des sanitaires dans un état de vétusté déplorable... En conclusion, le document indique qu'il y a bien un risque pour la qualité des soins, et de façon générale, la sécurité des biens et des personnes n’est pas assurée.

Les solutions envisagées

Depuis une aide d'urgence de 4 millions d'euros a été débloquée sachant que le besoin en trésorerie a été évalué à 15 millions d'euro par les raporteurs.
Une refonte de l’organisation des soins et du projet médical est également dans les tuyaux comme la confirmé l'administrateur de l'hôpital Pierre Lesteven qui n'est autre que l'un des auteurs ud rapport. L’objectif reste d’obtenir une aide financière du Comité de Performance et de la Modernisation de l'offre de soins hospitaliers (COPERMO) avant la fin de l'année.

Rapport IGAS