Confinement : le cri d’alarme d'une douzaine de structures agissant dans le domaine social

coronavirus
La distribution alimentaire à la Croix rouge
Woodjophney, 19 ans, bénévole à La Croix rouge française, prépare un colis alimentaire ©Laurence Tian Sio Po
Une douzaine d’organisations guyanaises agissant dans le domaine social signent cette semaine une tribune. Elles se disent inquiètes pour les populations les plus précaires qui souffrent d’un manque de ressources encore plus criant en cette période de crise sanitaire. 
Une douzaine d’organisations guyanaises agissant dans le domaine social signent cette semaine une tribune pour alerter les autorités. Elles se disent inquiètes pour les populations les plus précaires qui souffrent d’un manque de ressources encore plus criant en cette période de crise sanitaire. Bien que l’aide alimentaire d’urgence soit en hausse de 40% par rapport à la même période l’an dernier avec près de 17 tonnes de denrées distribuées depuis le début de la crise par la plateforme de La Croix Rouge, les acteurs fustigent des moyens encore sous-dimensionnés.


Une tribune pour se faire entendre

Si les organismes signataires reconnaissent que les actions ont été menées, elles estiment que leur portée n’est pas suffisante. La réunion du 3 avril dernier avec l’ensemble des acteurs concernés par l’aide d’urgence aux plus démunis a certes permis de mettre en place des moyens. Les associations pointent un manque de coordination dans la mise en œuvre de la distribution de l’aide alimentaire.
Pour cette douzaine de structures signataires, il faut d’abord davantage de denrées alimentaires et également un accès plus important à des services de base comme l’eau potable. Les associations soulignent une paupérisation des publics les plus fragiles du fait de l’augmentation de la précarité par l’effet du confinement.
Elles demandent à ce que les moyens logistiques de l’armée et de la gendarmerie soient mobilisés pour venir en aide sur le terrain aux différents acteurs et alarment sur la situation dans l’intérieur du territoire avec un risque d’inégalités dans l’accès à ces différents dispositifs d’aide.
Parmi les signataires sans être exhaustif, on retrouve la ligue des droits de l’homme, le secours catholique, AIDES Guyane, La Cimade, Médecins du monde ou encore Guyane promo santé.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live